La Ligue Arabe crée en 1964 une coalition non combattante qu'elle nomme Organisation de Libération de la Palestine (OLP). Son concurrent, le Fatah, est une puissante organisation qui, à partir de 1965, commence à réaliser des opérations de guérilla armée, dirigées contre Israël dans le but d'obtenir la libération totale de la Palestine. Le Fatah est alors dirigé par un quasi inconnu qui a pour nom Yasser Arafat...

ROI HUSSEIN DE JORDANIEEn 1967, des combattants palestiniens du Fatah commencent à s'installer en Jordanie, un royaume dont le régime est affaibli.

Israël envoie alors son armée en Jordanie, le 20 mars 1968, pour détruire les camps palestiniens et les hommes du Fatah se retrouvent soudain, à Karameh, en Jordanie, face à une colonne de blindés israéliens...

L'armée israélienne subit alors un revers, perd de nombreux blindés et déplore la mort d'une centaine de ses soldats.

Les combattants du Fatah acquièrent quant à eux le statut de héros et des milliers de Palestiniens viennent alors grossir leurs rangs.

Mais le roi Hussein de Jordanie, ami d'Israël, des USA (et de la CIA) s'irrite de ce contre-pouvoir dans son royaume : le 15 décembre, il fait bombarder les fedayins du Fatah par son aviation et lance ses blindés contre eux.

Il raconte également à l'Irak, à la Syrie et à l'Egypte que les commandos du Fatah sont des athées qui se sont alliés à des juifs d'extrême-gauche...

Ces 3 pays le croient et n'interviennent pas. Isolé, le Fatah perd plus de 5.000 combattants. En 1969, Yasser Arafat et le Fatah décident de prendre le contrôle de l'OLP et transforment cette organisation en une force de lutte armée. Cette année là, le Fatah et l'OLP vont organiser ensemble  2432 opérations commandos. En 1971, le roi Hussein, ulcéré, décide de frapper un grand coup et d'éliminer tous les campements que le Fatah et l'OLP ont installés dans le royaume de Jordanie...