Le soldat Adrian Cronauer, qui est l'animateur vedette de la radio des forces armées américaines basées en Crète, y est considéré comme un irrésistible comique par les soldats. En 1965, il est muté au Sud-Vietnam pour redonner le moral aux 75.000 soldats américains engagés depuis 2 ans dans la guerre contre le Nord-Vietnam. Son supérieur lui spécifie d'emblée quel genre de musique il entend qu'il diffuse sur Radio Forces Armées...

Il lui "conseille" donc fermement de passer des valses et des polkas et l'informe que les nouvelles que Cronauer sera autorisé à dévoiler au micro seront choisies par le service de censure de l'armée. Cependant, quand il prend ses fonctions, l'animateur s'empresse d'oublier les disques "conseillés" et passe la musique que les soldats aiment, c'est à dire de "sulfureux" Rock and Roll, ainsi que la musique noire de la Motown.

ADRIAN CRONAUERChaque jour, il ouvre systématiquement son émission d'un tonitruant "Gooood morning Vietnam !"

Entre 2 chansons, il raconte blague sur blague, imite et tourne en dérision les célébrités et les hommes politiques de son pays et n'en épargne aucun.

A Saïgon comme en Crète, il devient rapidement l'idole des soldats, lesquels sont nombreux à l'écouter, et bénéficie de ce fait de l'indulgence de ses supérieurs pour ses petites entorses au réglement.

Puis, le président Lyndon Johnson décide d'intensifier la guerre et d'envoyer 325.000 soldats américains supplémentaires au Vietnam...

Le moral des troupes n'est plus une priorité et l'état-major s'empresse de renvoyer dans ses foyers, aux USA, le turbulent et irrévérencieux animateur Adrian Cronauer.

En 1987, le réalisateur Barry Levinson s'empare de cette histoire et en fait un film à succès. Il rapportera en 1988 le Golden Globe du meilleur acteur à Robin Williams, qui y joue le rôle d'Adrian Cronauer.