1902-Ladies Home JournalDepuis le 19ème siècle, des entreprises commerciales ont eu l'idée de publier des revues, généreusement illustrées d'images, pour promouvoir leurs produits.


Ces magazines connaissent leurs premiers grands succès aux USA, à l'instar du Ladies' Home Journal qui, en 1903, tire déjà à 1 million d'exemplaires.

En 1905, rien qu'aux Etats-Unis, cette nouvelle presse se vend, tous titres confondus, à hauteur de 64 millions d'exemplaires.


La France ne suit que tardivement ce phénomène et les premiers titres, tels Marie-Claire ou Votre Beauté, ne voient le jour que dans les années 1930.

Aux USA comme en France, les couvertures sont en couleur et, dans chaque numéro, les rubriques sont toujours au plus près de la mode du moment afin de donner envie aux lectrices d'acheter de nouveaux produits.

Puis, ces revues commencent à vendre de l'espace publicitaire, les annonceurs créant ainsi une synergie entre le contenu du magazine et les publicités. Le magasin Le Bon Marché, à Paris, est le premier à inventer le "publi-reportage" : il paye les revues pour qu'elles rédigent des articles élogieux sur son établissement !

De son côté, Eugène Schueller, fondateur et propriétaire des produits L'Oréal, est également directeur général des magazines La coiffure à Paris et Votre Beauté. Bien évidemment, ses revues vantent les produits L'Oréal à longueur de pages !

Aux USA, en 1970, des féministes occupent les locaux de Ladies' Home Journal pour protester contre l'image étriquée que ce magazine donne des femmes et, en 1990, Gloria Steinem accuse Procter et Gamble de boycoter publicitairement les magazines qui parlent de sexe, critique la religion, se disent favorables à l'avortement ou prônent le contrôle des armes à feu ...

(source : journal Le Monde Diplomatique)