En 1900, la France possède environ 600 constructeurs d'automobiles et André Citroën, pour se faire connaître, engage 5 voitures Citroën à chenilles dans le raid Paris-Pékin. Il prend modèle sur l'américain Henry Ford et décide en 1919 de ne plus fabriquer d'automobiles de luxe mais de petites voitures beaucoup moins chères car construites en série. En 1922, au dessus du Salon de l'automobile, un avion écrit à la fumée le mot Citroen...

1927- action André CitroenEn 1925, André Citroën loue la Tour Eiffel et la fait équiper de 200.000 ampoules de couleurs : elles s'allument et dessinent en alternance des formes géométriques et le nom de sa marque.

Avec  103.000 véhicules fabriqués en 1929, Citroën devient le premier des constructeurs français.

Par la suite, André Citroën relouera à plusieurs reprises la Tour Eiffel, notamment en 1934 pour le lancement de sa traction avant de 7 cv.

La marque Renault choisit quant à elle de populariser son nom en s'assurant le monopole des autobus verts et blancs qui circulent à Paris. Citroën préfère occuper la province, que ses autocars sillonnent en tous sens sur des routes parsemés d'omniprésents panneaux indiquant "Arrêt des autobus Citroën". Ce dernier cible ainsi la clientèle rurale, à qui il propose de petites voitures et de petites camionnettes à des prix abordables.

C'est cependant Volkswagen qui, en 1936, va supplanter tous les autres constructeurs européens avec un seul véhicule : la Coccinelle voulue par Adolf Hitler. Renault suivra cet exemple et reviendra en 1947 sur le podium des grands fabricants avec sa minuscule 4 CV. La marque Citroën va faire de même en 1948 en commercialisant enfin sa robuste 2 CV, dont un prototype a été secrètement réalisé pendant la 2nde guerre mondiale.