Le Comité International Olympique (CIO) est créé le 16 septembre 1894, à Paris, dans l'appartement de l'universitaire grec Demetrios Bikelas. Le baron Pierre de Coubertin, qui en devient le 1er président, fait inscrire dans les statuts l'indépendance du CIO vis à vis du pouvoir politique et exige que ses membres soient incorruptibles. Il entend aussi renforcer l'amitié entre les peuples et refuse la professionalisation des Jeux Olympiques...

1912-Pierre de CoubertinPierre de Coubertin veut également que les bénévoles parlent français ou anglais et il obtient que Demetrios Bikelas prenne sa suite à la tête du CIO.

En 1896, les 1ers Jeux modernes ont lieu à Athènes mais ils sont un énorme gouffre financier pour la Grèce, laquelle demande que d'autres pays organisent les suivants.

Le tour de la France arrive en 1924, année où elle doit organiser les Jeux à Paris...


Mais l'Etat français a oublié de donner une subvention à sa capitale et lorsque les athlètes étrangers arrivent, ils sont hébergés en toute hâte dans les baraquements en bois du Racing Club de France.


Pour sa part, la délégation américaine a (innocemment) amenée 200.000 bouteilles de Coca Cola dans ses bagages. En 1931, le CIO confie à la ville de Berlin le soin d'organiser les Jeux de 1936... En 1933, Adolf Hitler accède au pouvoir en Allemagne et, en 1936, il transforme les Jeux en une vitrine à la gloire du nazisme.

Juan Anonio Samaranch, qui est président du CIO en 1981, accorde une concession commerciale sur les Jeux à Horst Dassler, le grand patron des équipements sportifs Adidas... En 1984, la ville américaine de Los Angeles s'inspire de son exemple commercial et, au lendemain des Jeux Olympiques qu'elle vient d'héberger, elle annonce fièrement qu'ils lui ont permis de dégager un bénéfice de 150 millions de dollars...