1995-Nelson MandelaNick van Den Bergh, ancien parachutiste de l'armée sud-africaine, crée en 1989 une agence de mercenaires qu'il nomme Executive Outcomes (EO).

Les premiers "employés" de cette entreprise atypique sont, eux aussi, d'anciens soldats sud-africains...


Ils sont issus de son 32ème bataillon, une unité spécialisée auparavant dans l'élimination des membres du Congrés National Africain (ANC), le parti de Nelson Mandela...


Un des 1ers contrat qu'obtient EO porte sur la sécurisation des puits de pétrole de l'Angola et, en 1993, 50 de ses mercenaires apportent leurs concours à l'armée angolaise...

Avec cette dernière, ils attaquent les indépendantistes qui se sont auparavant rendus maîtres de la ville de Soyo et de son champ de pétrole.

Les rebelles sont vaincus en une semaine et Dos Santos, le chef du gouvernement angolais, confie alors une autre mission à Executive Outcomes...

L'agence de mercenaires devra entrainer 5.000 des soldats de Dos Santos. EO confie cette tâche à 500 de ses employés et, en peu de temps, l'armée angolaise parvient à éradiquer le mouvement indépendantiste et a capturer Jonas Savimbi, son dirigeant. Ce contrat rapporte 60 millions de $ à EO (contre la perte de 20 de ses hommes). Ces bons résultats amène alors à EO la clientèle du gouvernement du Sierra Leone...

En 1995, EO doit le débarrasser du Front Révolutionnaire, lequel s'est emparé des mines de bauxite (soit 57% des revenus du Sierra Leone). EO obtient un acompte de 20 millions de $ et 250 de ses mercenaires mettent le Front Révolutionnaire en déroute en 8 jours. Ayant aussi exigé un pourcentage sur les revenus des mines, une centaine d'entre eux restent au Sierra Leone pour les garder. En 1996, les effectifs d'EO sont désormais de 2.500 "employés"...