Le caporal Léon Gautier fait partie des Forces Françaises Libres qui débarquent en Normandie, sur la plage de Colleville, le 6 juin 1944, avec les alliés. Deux avions de la Navy passent en rase-mottes et larguent des fumigènes destinées à aveugler les tireurs allemands. Il s'agit d'éviter qu'ils ne mitraillent les vulnérables barges de débarquement qui s'approchent de la plage. Malgré celà, la plupart des officiers français sont tués...

1944-commando KiefferC'est donc à des sous-officiers et à des soldats comme Gautier qu'incombera la mission de détruire les blockhaus qui défendent cette plage.

Les tirs allemands, qui se concentrent sur un char de déminage, permettent aux fantassins d'atteindre les 7 blockhaus et de neutraliser les soldats allemands qui s'y trouvent.

La nuit précédente, les tireurs d'élite français se sont installés dans des arbres pour tuer tous les officiers allemands qu'ils repèraient.

René Rossey, membre du commando de Philippe Kieffer, débarque avec la barge 527 : né à Tunis, c'est la 1ère fois qu'il pose le pied en métropole et il s'est emmêlé dans les barbelés des défenses anti-blindés. Il s'en dégage et fonce ensuite vers le haut de la plage. En y arrivant, il découvre qu'une balle l'a touché.

Le lieutenant André Bagot est un des rares officiers à ne pas avoir été tué avant de débarquer. Un obus éclate et propulse un morceau d'acier brûlant à côté de lui. Grâce aux entrainements rigoureux du commando Kieffer, le lieutenant Bagot est capable de reconnaître le lieu où il a débarqué. En professionnels habitués aux combats, le lieutenant et ses hommes supportent bien le stress du débarquement. A 11 heures 20, la plage est sous contrôle : sur les 177 combattants français, 10 ont été tués et 63 autres blessés...