Jusqu'en 1976, les citoyens américains ne se posent aucune question : le président John Kennedy a été assassiné le 22 novembre 1963 par Lee Harvey Oswald, un déséquilibré mental. Ce dernier a lui même été abattu  le 24 par Jack Ruby, lequel a prétendu qu'il voulait ainsi éviter à Jackie Kennedy d'avoir à subir le procès du tueur de son époux... et comme c'est la version officielle des autorités américaines, c'est forcément la vérité !

1963-arrestation de Lee Harvey OswaldMais, au lendemain de l'affaire du Watergate, les américains découvrent que le FBI et la CIA sont capables d'activités peu avouables.

Et ainsi, en 1976, sous la pression de l'opinion publique, la Chambre américaine des représentants nomme une nouvelle commission qui est chargée de reprendre les enquêtes sur l'assassinat de John Kennedy.

En 1979, cette commission rend un rapport qui confirme la thèse du tireur isolé... 


Cependant, elle note que "des preuves acoustiques et scientifiques établissent une probabilité élevée que 2 tireurs aient tiré sur le président Kennedy". De plus, la commission ajoute que "le président Kennedy a probablement été assassiné à la suite d'une conspiration" mais elle se dit incapable "d'identifier l'autre tireur ou l'ampleur de la conspiration". Ces conclusions sont approuvées par la majorité des membres de la commission...


Le Congrés des USA se dit alors trés insatisfait et il désigne une nouvelle commission. Celle-ci a, cette fois, accès à des documents qui étaient jusqu'alors "classifiés". Et cette nouvelle commission affirme que la commission Warren a, en 1964, gardé le secret sur certains points de son enquête... Néanmoins, la nouvelle commission précise que les conclusions de la commission Warren restent valables : Lee Harvey Oswald a bien agit seul !