Le 11 septembre 1973, le général Augusto Pinochet fait couler un bain de sang sur le Chili et renverse ainsi le gouvernement d'Unité populaire que dirige le socialiste Salvador Allende. Le 12 au soir, plus de 20.000 Chiliens ont déja été torturés et assassinés. Plusieurs milliers d'autres ont été déportés à l'extrême sud du pays. Les partis politiques ne redeviennent légaux qu'en 1988, la veille du référendum organisé par Pinochet...

Si une majorité de Chiliens répond "oui", le général Augusto Pinochet restera au pouvoir 8 ans encore. Mais, contrairement à ce qu'espèrait le dictateur, les Chiliens votent "non" et leur pays redevient une démocratie. En 1989, Patricio Aylwin est élu président de la République mais ses concitoyens doivent attendre plusieurs années avant que le général Pinochet ne soit arrêté, à Londres, suite à une plainte pour crimes contre l'humanité...

1982-Richard Nixon

 


Au moment où les autorités britanniques reçoivent cette plainte, l'organisation non gouvernementale américaine National Security Archive exhibe des documents classés secrets qui prouvent que Richard Nixon, ancien président des Etats-Unis, et Henry Kissinger, son chef de la diplomatie, sont personnellement complices de ces crimes, ainsi que les responsables de la Central Intelligence Agency (CIA).


William Boe, directeur de la CIA au moment du coup d'état d'Augusto Pinochet, déclare dans un de ces documents que Richard Nixon a lui-même donné l'ordre d'empêcher l'arrivée au pouvoir de Salvador Allende ou, à défaut, de le lui faire perdre... quel qu'en soit les moyens et quoi qu'il en coûte.

Et pour s'assurer de la réussite de cette opération, le président Richard Nixon s'est donc employé à faire débloquer 10 millions de dollars...