L'américain Thomas Edison invente en 1891 une pellicule qui permet de fixer une suite de photographies grâce à un appareil qu'il nomme Kinétograph. Cette suite d'images, projetée à l'intérieur d'un Kinétoscope, s'anime devant les yeux d'un unique spectateur. Edison ne voit aucun débouché à son invention et il l'abandonne. L'idée est reprise, en France, par les frères Louis et Auguste Lumière qui inventent un appareil plus performant...

Lumiere_Billet_PhotoramaCe dernier sert à la fois de caméra et de projecteur et, en 1895, les Lumière organisent, devant une trentaine de spectateurs stupéfaits, des projections de films d'une durée de 2 minutes chacun.

Quelques jours plus tard, grâce au bouche-à-oreille, 1.500 personnes veulent voir le "photorama" des frères Lumière ! En 1900, les Lumière frappent un grand coup en installant un écran géant de 21 mètres à l'intérieur de l'Exposition universelle, à Paris...


Ensemble, une foule de 25.000 personnes découvre alors de petits films qui montrent les habitants des nations présentes à cette Exposition.


En 1902, Léon Gaumont parvient à sonoriser des films en utilisant un disque de cire synchronisé avec les images. Georges Méliès, totalement conquis par le cinématographe, décide d'acheter un appareil aux Lumière. En 1909, la pellicule perforée de 35 mm (inventée en 1891 par Edison) conquiert la profession...

Mais la firme Kodak invente, en 1915, une pellicule en couleur... qui est rapidement détrônée, en 1917, par celle de la société Technicolor. Puis, en 1927, le film Le chanteur de Jazz devient le tout 1er film parlant au monde. Les studios Walt Disney surrenchérissent en 1941 en utilisant un son quadriphonique pour le dessin animé Fantasia. En 1985, la pellicule devient obsolète : des ordinateurs savent désormais fabriquer des images (réalistes) sur des disques durs...