Le 16 mai 1916, après l'avoir vaincu, l'Angleterre et la France se partagent l'empire Ottoman. Le 28 avril 1920, la France installe un protectorat sur les territoires de Syrie et du Liban et, afin de mieux en contrôler les populations, elle découpe le tout en 5 : un important Etat chrétien du Grand Liban, un territoire pour les Druzes, un autre pour les Alaouites et 2 morceaux syriens, là où se trouve une grande majorité de musulmans...

En 1930, la République de Syrie obtient sa réunification et parvient à mettre en place son propre système politique. Le Grand Liban n'a, quant à lui, pas cette chance : la France lui impose la même représentation religieuse et clanique qui était déjà en vigueur du temps de l'empire Ottoman. Mais, en 1943, l'Angleterre soutient les indépendantistes libanais et oblige la France de Pétain à accorder son indépendance au Liban.

1943-Bechara El-Khoury


Libéré des prisons françaises, Bechara El- Khoury devient le 1er président de la République du Liban et, en 1952, Camille Chamoun lui succède.


Mais, en 1956, comme les Israéliens, les Britanniques et les Français ne parviennent pas à stopper la progression de l'influence soviétique dans la région, les Etats-Unis décident d'intervenir. En 1958, leur armée arrive au Liban et ils installent le général libanais Fouad Chéhab à la tête du pays.

En juin 1967 éclate une guerre qui oppose l'armée israélienne à une coalition de plusieurs armées de pays arabes. Fouad Chéhab quitte le pouvoir tandis que l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP) entre au Liban et y installe des groupes armés. Pour repousser l'OLP hors du Liban, les USA décident de soutenir les Phalangistes, des milices chrétiennes d'extrême-droite : le Liban va alors entrer dans une longue et sangante guerre civile...