En janvier 1957, le président américain Dwight Eisenhower déclare que son pays soutiendra économiquement et militairement tous les alliés des USA qui sont menacés par le "communisme international" : en mars, Camille Chamoun, président de la République du Liban, réclame donc l'aide des Etats-Unis. Les partisans libanais du pro-soviétique Gamal Abdel Nasser, le président de l'Egypte, s'opposent aussitôt à ceux de Camille Chamoun...

1958-Camille ChamounIls repprochent à leur président de trahir le pacte de neutralité du Liban, lequel ne veut être ni dans l'orient, ni dans l'occident.

L'opposition musulmane libanaise accuse Chamoun d'être pro-américain et d'avoir refusé de rompre les relations diplomatiques du Liban avec l'Angleterre et la France en 1955, après leur attaque contre un "pays frère" (l'Egypte).

Le président Chamoun affirme quant à lui que les services secrets Egyptiens et Syriens veulent l'éliminer.

En juin, dans un climat de fraudes massives, les élections législatives accordent la victoire aux partisans de Camille Chamoun.

Ulcérés, de nombreux musulmans libanais exigent que le Liban soit rattaché à l'Egypte et à la Syrie au sein de la République Arabe Unis.

Puis, le 9 mai, un journaliste libanais d'opposition est assassiné : des émeutes, dirigées contre les militaires libanais du président Camille Chamoun, éclatent partout dans le pays...

Le 15 juillet 1958, plusieurs porte-avions US mouillent au large des côtes libanaises et des barges de la marine américaine débarquent 14.000 soldats sur une plage de Beyrouth : l'opération Blue Bat vient de commencer. Finalement, Dwight Eisenhower répond militairement à l'appel à l'aide que lui a lancé, il y a 18 mois, le président Camille Chamoun car il considère que la démocratie libanaise est désormais fortement menacé par le communisme...