Le 3 juin 1921, le bureau politique du parti communiste du sud du Caucase décide d'inclure la région du Karabakh à l'Arménie car la majorité d'Arméniens qui la peuplent refusent d'être rattachés à l'Azerbaïdjan. L'Armée Rouge intervient et mate la rébellion qui agite à la fois le Karabakh et l'Arménie. Puis, en juillet, le même bureau politique se réunit de nouveau, avec Staline... qui exige que le Karabakh soit en Azerbaïdjan !

The_Armenian_plateau_near_Mount_MasisEn 1939, les dirigeants d'Azerbaïdjan décident d'assimiler linguistiquement les Kurdes qui vivent entre l'Arménie et le Karabakh...


Puis, sur ordre de Staline, des Arméniens d'Azerbaïdjan sont déplaçés en Arménie, des Géorgiens d'Ossetie sont déplaçés en Georgie, des Azéris d'Arménie sont déplaçés en Azerbaïdjan et des Arméniens de Georgie sont déplaçés en Arménie.


En 1948, Grikor Aroutiounian et Mir Jafar Baghirov, chefs des partis communistes d'Arménie et d'Azerbaïdjan, prévoient l'échange de leurs populations respectives pour se protéger d'éventuelles pressions de l'Iran et de la Turquie... dans le cas où ces 2 pays seraient "soviétisés" ! En avril 1965, des Arméniens du Karabakh commémorent le cinquantenaire des massacres perpétrés contre eux par la Turquie en 1915...

Pendant ce temps, l'Azerbaïdjan installe discrètement des Azerbaïdjanais au Karabakh afin de diminuer la proportion d'Arméniens dans cette province autonome. Mais, en 1985, le régime soviétique de l'URSS commence à s'affaiblir et, en 1991, il se disloque définitivement. Tous les nationalistes du sud du Caucase se réveillent brusquement : leur effervescence annonce alors la naissance probable de la multitude de conflits à venir...