L'état-major des troupes américaines engagées au Vietnam, qui cherche un moyen d'affaiblir les combattants du Vietminh, à l'idée de les affamer en détruisant les récoltes des zones où leurs familles et eux sont présents. Pour cela, il décide d'affecter une partie de sa flotte aérienne à l'épandage d'un herbicide nommé "agent orange", lequel contient un produit chimique 13 fois plus puissant que le glyphosate, à savoir de la dioxine...

Agent_Orange_CropdustingOutre qu'il détruit les récoltes, l'agent orange présente l'avantage pour l'armée américaine de défolier totalement la végétation sur laquelle il est pulvérisé et, ainsi, d'empêcher l'ennemi de s'y cacher.

Pendant les nombreuses années durant lesquelles dure cette guerre, l'aviation militaire américaine déverse 77 millions de litres d'agent orange contenant 400 kg de dioxine...


Approximativement 4 millions de civils Vietnamiens vont être intoxiqués par ce poison, directement ou indirectement.


En 1975, après le départ des américains, 2,6 millions d'hectares de terres sont contaminés. Les lieux les plus durablement touchés sont les anciennes aires de stockage, ainsi que les lacs et les abords des aérodromes militaires où les pilotes vidaient en vol les restes du produit n'ayant pas été utilisé. De nombreux membres d'équipages et vétérans américains de cette guerre ont eux aussi développé des cancers après qu'ils aient été exposés à l'agent orange.

Les 36 sociétés (dont Dow Chemical et Monsanto) qui ont fabriqué et livré les 77 millions de litres d'agent orange sont poursuivis en justice au début du 21ème siècle par des associations de victimes. Elles portent plainte dans différents pays pour crimes de guerre, violations des lois internationales, fabrication de produits dangereux et enrichissement abusif. Toutes leurs plaintes ont été systématiquement rejetées par les différentes cours de justice.