En 1970, le Cambodge et le Vietnam s'allient militairement. Mais la Chine s'emploie alors à aviver la haine ancestrale des Cambodgiens envers les Vietnamiens. Ces derniers sont quant à eux soutenus par l'URSS, qui leur apporte l'aide que les USA n'ont pas fournie, malgré leurs promesses de réparation des dommages de guerre en 1973. En avril 1975, les Khmers rouges dénoncent alors l'alliance qu'ils ont conclue avec le Vietnam...

Au Vietnam, le Gouvernement Révolutionnaire Provisoire et le bureau politique du Parti Communiste Vietnamien sont en désaccord sur la façon de faire entrer le sud du pays dans le communisme. Malgré cela, au cours de l'été 1977, l'armée vietnamienne reçoit l'ordre d'attaquer le Cambodge. Le gouvernement chinois coupe aussitôt toute aide militaire aux Vietnamiens et Mao prend même ouvertement fait et cause pour le Cambodge.

Choeungek2En février 1978, des négociations de paix commencent mais elles n'aboutissent sur aucun accord. Le général vietnamien Vo Nguyen Giap part alors en URSS et obtient une importante aide militaire de la part du "grand frère" russe...

Fort du soutien des soviétiques, les dirigeants vietnamiens décident de chasser les Khmers rouges du pouvoir cambodgien et, le 25 décembre, lancent une trés grande offensive qui, cette fois, est victorieuse.

Puis, le 3 novembre 1979, le Vietnam signe un traité avec l'URSS qui le place sous la protection des soviétiques, au cas où son pays serait attaqué... par la Chine communiste !

L'URSS ajoute une aide alimentaire à son aide militaire et, désormais, le Vietnam est totalement dépendant de l'Union soviétique.


De son côté, l'opinion publique mondiale, qui ne sait rien des massacres perpétrés par les Khmers rouges, condamne l'invasion vietnamienne...