Aux USA, dés les premières années du 20ème siècle, de grandes compagnies industrielles grandissent de façon spectaculaire. Dans le même temps, le journalisme d'investigation se met à proliférer et les enquêtes qui révèlent les malversations de ces géants de l'industrie se multiplient dans la presse. Certaines grandes entreprises américaines contre-attaquent en achetant les journaux où travaillent les journalistes qui les malmènent...

Il leur suffit ensuite d'ordonner aux journalistes qui veulent garder leur travail d'écrire des articles élogieux sur leurs entreprises. En 1914, le consultant d'entreprise Ivy Lee choisit d'organiser une campagne de presse pour son client, l'industriel John Davidson Rockefeller, afin de redorer l'image de marque de ce dernier après qu'il ait ordonné à sa milice privée de tirer sur les 11.000 mineurs grévistes de Ludlow et d'en tuer 21.

'Destroy_this_mad_brute'_WWI_propaganda_poster_(US_version)


En 1917, le président Woodrow Wilson décide de mettre en place le Comité d'Information du Public (CPI) dans lequel les propagandistes Ivy Lee et Edward Bernays vont réussir à faire accepter aux Américains, qui y sont majoritairement hostiles, l'entrée en guerre de leur pays en Europe.


Edward Bernays crée ensuite sa propre agence et écrit Crystallizing Public Opinion en 1923 et Propaganda en 1928. Ses 2 livres lui attirent alors de nombreux clients...

Parmi eux se trouve American Tobacco Compagny qui lui commande une campagne sur les bienfaits du tabac, laquelle va faire fortement bondir la consommation de cigarettes des Américains et des Américaines.

Au fil des décennies suivantes, les techniques de manipulation des opinions publiques se perfectionnent à un point tel qu'elles sont fumeusement rebaptisées "industrie des relations publiques" par les consultants...