La guerre fait rage dans la péninsule indochinoise mais le Cambodge reste neutre. Puis, le 17 mars 1970, le président américain Richard Nixon et son secrétaire d'état Henry Kissinger décident d'y favoriser un coup d'état afin de renverser le prince Norodom Sihanouk, ce qui, pensent-ils, renforcera celui de Nguyen Van Thieu, le président du Sud-Vietnam. Le neutraliste Norodom Sihanouk est donc chassé de son trône et contraint à l'exil...

Nixon_Official_Presidential_Portrait,_07-08-1971restoredh


Le 19 mars, Norodom Sihanouk part en URSS puis en Chine : l'erreur de Nixon et Kissinger vient, en réalité, de faire basculer le Cambodge dans le camp communiste !


Chou En-Lai, le 1er ministre chinois, certifie alors au prince Sihanouk qu'il aura le soutien actif de la Chine.

Il téléphone à Pham Van Dong, chef du gouvernement du Nord-Vietnam, qui vient à Pékin où les 3 hommes entament aussitôt des négociations secrètes...

Norodom Sihanouk accepte d'engager dorénavant son pays dans une guerre commune contre les USA.

En échange, le Nord-Vietnam s'engage à respecter le territoire et l'indépendance du Cambodge.

En 1975, les Etats-Unis quittent l'Indochine et, en décembre 1978, 120.000 soldats vietnamiens envahissent le Cambodge. Le 7 janvier 1979, les communistes vietnamiens victorieux chassent du pouvoir le sanguinaire régime des Khmers Rouges...

Le communiste cambodgien Heng Samrin forme alors un nouveau gouvernement. Le 17 février, sous prétexte de venir en aide aux Khmers Rouges, la Chine attaque le Vietnam. L'armée chinoise s'empare de 3 villes vietnamiennes, avant d'être repoussée par les forces vietnamiennes et de battre en retraite. Le bilan de cet affrontement est de plusieurs dizaines de milliers de morts de chaque côté. Malgré cela, la Chine et le Vietnam se réconcilient en 1991...