En 1920, la Société des Nations met le Burundi et le Rwanda sous la tutelle de la Belgique, laquelle ne connait pas du tout ces 2 pays et décide donc de déléguer cette tutelle à des moines catholiques belges. Ces derniers commencent par évincer les religions éthniques locales pour pouvoir convertir plus facilement les habitants. Au Rwanda, les moines christianisent d'abord les Tutsis, bien que les Hutus soit plus nombreux...

Le roi Musinga, qui refuse de devenir catholique, est destitué en 1931. Les colons belges s'emploient ensuite à fabriquer une classe moyenne parmi les catholiquesTutsis et en font de zélés serviteurs du pouvoir blanc. Ces Tutsis sont alors chargés de distribuer les corvées aux Hutus et les punitions à ceux qui refusent d'obéir. Ces Tutsis sont aussi les seuls à avoir le droit d'envoyer leurs enfants dans les écoles que dirigent les moines.

Coat_of_arms_of_Rwanda_(1962-2001)L'administration belge oblige par ailleurs tous les Burundais et les Rwandais a avoir une carte d'identité qui indique pernicieusement l'ethnie de chacun.

Vers 1950, avec le soutien de l'ONU, les Tutsis commencent à revendiquer l'indépendance du Rwanda...

Le vicaire belge André Perraudin aide alors les Hutus à créer le Mouvement pour l'Emancipation des Hutus dans le but qu'ils combattent "la race des envahisseurs Tutsis"...

Ces derniers créent de leur côté l'Union Nationale Rwandaise qui revendique l'indépendance pour tous les Rwandais.

En 1962, le Rwanda accède enfin à cette indépendance : les Hutus se déchaînent alors contre les Tutsis et 300.000 de ces derniers fuient en Ouganda. Kayibanda, ex-secrétaire du vicaire Perraudin, devient président de la République Rwandaise. La Belgique lui fournit une aide financière, lui vend des armes et s'assure ainsi de sa fidélité. Du moins jusqu'en 1990...