En 1890, les USA connaissent une explosion démographique telle qu'elle affole les services américains du recensement : entre 2 comptages, ils n'ont plus assez de temps pour recenser la population et engranger les chiffres de ce recensement. Herman Hollerith, un de leurs anciens employés, invente alors une machine à cartes perforées qui va permettre de traiter les statistiques de la totalité de la population des Etats-Unis en seulement 6 ans...

Hollerith


Hollerith fonde ensuite sa propre entreprise, la Tabuling Machine Co. qui, en 1917, prend le nom de International Business Machines Co. (IBM).


La firme IBM a pour premiers clients les énormes compagnies de transport ferroviaire américaines...

Le gigantisme des réseaux, le nombre phénoménal d'employés, le chiffre impressionnant de passagers et de marchandises transportées en rendent la gestion impossible sans les machines à carte d'IBM.

Puis, les compagnies d'assurances et les banques font elles aussi appel aux services d'IBM et aux machines d'Herman Hollerith...

Aux USA et en Angleterre, IBM fabrique même des machines à cartes "sur mesure", qui répondent aux besoins propres de chaque entreprise. Le succès est grandissant et, assez rapidement, les services comptables des multinationales veulent leurs machines tabulatrices personnalisées. Mais la crise de 1929 survient...

Le nombre de chômeurs explose et, pour gérer le marché de l'emploi, le gouvernement des Etats-Unis se dote de la Public Works Administration en 1933, de la Civil Works Administration en 1934 et de la Works Progress Administration en 1935 : les machines d'IBM sont bien évidemment présentes dans toutes ces administrations ! L'âge d'or des tabulateurs à cartes perforées se termine toutefois vers 1960 et IBM commence à utiliser des ordinateurs...