A partir de 1914, la France doit procurer des uniformes, des chaussures, des armes, des munitions et de la nourriture aux millions de soldats qu'elle va envoyer au front. A l'arrière, les chômeurs trouvent donc facilement un emploi. La demande est même tellement forte qu'il y a des pénuries de main-d'oeuvre. L'Etat français va alors aller rechercher dans les tranchées des ouvriers spécialisés à qui il confie des "affectations spéciales".

HuardChâteaubriantObus1551917jpgIl va également recruter de la main-d'oeuvre en Pologne, en Espagne et en Chine.

De ses colonies, la France amène aussi 300.000 Maghrébins et Indochinois...

Mais aucun noir d'Afrique car elle les considère comme étant incapables de travailler en usine.


Les femmes (épouses, mères et soeurs de soldats) abandonnent leurs emplois de couturières, lingères ou bonnes pour aller fabriquer des obus et des balles dans les manufactures.


D'autres sont embauchées dans les transports en commun ou les services publics. Désormais sans revenus, beaucoup de bourgeoises doivent elles aussi aller travailler. Les prix des loyers flambent et l'inflation, qui s'est généralisée, rend la vie trés difficile. Les récoltes de produits agricoles ayant baissées de 20%, la nourriture est rationnée dans les villes... la France doit désormais acheter du blé aux USA et de la viande à l'Argentine.

A l'est, dans les 8 départements qui ont été envahis par l'Allemagne, l'armée d'occupation réquisitionne ou pille tout ce qu'elle trouve pour nourrir ses soldats. A partir de 1917, la France instaure des "jours sans viande" et la farine doit uniquement servir à faire du pain. En 1918, la famine touche une grande partie de la population allemande, laquelle subit l'implacable blocus maritime que la Royal Navy britannique a mis en place pour l'étrangler...