En Ukraine, au début des années 1940, Stephan Bandera, le chef du parti fasciste OUN-b, fonde l'Armée Insurrectionnelle Ukrainienne (UPA). Elle participe, aux côtés de la police du pays, à la traque des juifs ukrainiens pour les remettre ensuite entre les mains des S.S. allemands. En 1943, l'UPA de Stephan Bandera concentre ses activités dans la région polonaise de Volynie, où ses membres vont exterminer plus de 60.000 Polonais.

Leonid_KuchmaEn 1991, l'URSS est dissoute et l'Ukraine indépendante reste ami avec sa voisine la Russie.

Leonid Kravtchouk axe sa campagne sur le sentiment nationaliste de la population et devient ainsi le 1er président de l'Ukraine...

Auparavant, il était membre du comité central du Parti Communiste Ukrainien (PCU) où il était précisément chargé de combattre la "dérive nationaliste".


En 1994, il est remplacé par Leonid Koutchma, un autre ancien communiste, qui est élu avec un apport massif des électeurs russophones de l'Est du pays.


Puis, en 1999, pour contrer la renaissance du parti communiste, il rappelle aux électeurs que le communisme est responsable de la famine qui a décimée le peuple ukrainien en 1932...

Il est réélu, cette fois grâce au vote massif des nationalistes de l'ouest de l'Ukraine, et met en place une économie libérale avec le soutien du Fond Monétaire International.

En 2002, une commission mixte russo-ukrainienne est chargée de rédiger les livres scolaires dans lesquels la partie commune de l'Histoire de leurs 2 pays sera racontée de la même manière, que ce soit en Russie ou en Ukraine. Mais les délégations qui composent cette commission n'arrivent pas à se mettre d'accord et le projet est rapidement stoppée : les Russes raconteront donc cette Histoire commune à leur façon et les Ukrainiens à la leur...