La jeune République indépendante du Rwanda est majoritairement peuplée de Hutus qui persécutent les Tutsis. Plus de 300.000 de ces derniers se réfugient alors en Ouganda. Ils y combattent au sein de l'Armée de Résistance Nationale et, en 1986, aident l'Ougandais Yoweri Museveni à accèder au pouvoir. En 1990, une guerre éclate entre le Rwanda et l'Ouganda. La Belgique, ancien colonisateur du Rwanda, le soutient financièrement...

Coat_of_arms_of_RwandaMais la Belgique cessent brusquement ses livraisons d'armes et abandonne à son sort le Rwanda.

Ce dernier fait alors appel à la France et, avec des soldats du Zaïre, l'armée française repoussent en Ouganda les soldats Tutsis du Front Patriotique Rwandais.

Au Rwanda, les Hutus assassinent alors des hommes politiques Tutsis et violent les droits des Tutsis dont ils massacrent les populations (encouragés par la haineuse Radio des Mille Collines).

En 1993, l'ONU demande à la Belgique d'envoyer des Casques Bleus au Rwanda. La Belgique s'exécute et envoie 550 hommes, sous-équipés, qui sont dispersés dans 14 casernes...

Ils se heurtent à l'hostilité des Hutus et des incidents ont lieu. Le 7 avril 1994, 10 Casques Bleus belges sont tués et les expatriés belges au Rwanda sont urgemment exfiltrés d'un pays qu'ils considéraient jusque là comme étant "ami de la Belgique".

Le 14 avril, Willy Claes, ministre belge des Affaires étrangères, annonce à Boutros Boutros-Ghali, secrétaire générale de l'ONU, que son pays retire immédiatement tous les Casques Bleus belges... Ce faisant, il livre ainsi les Tutsis à la fureur meurtrière des Hutus ! En avril 2000, le 1er ministre belge Guy Verhofstadt se rend au Rwanda et, au nom de la Belgique, demande pardon au peuple rwandais...