Le nombre d'ouvriers en URSS connait une progression fulgurante en 40 ans : de 8,5 millions en 1928, il passe en effet à 59,2 millions en 1968. Plusieurs causes l'expliquent, la 1ère étant l'augmentation de 34% de la population au cours de cette période. La 2nde provient de l'entrée massive des femmes dans les usines russes où, en 1968, elles représentent 50% des effectifs (dont 47% de ceux de l'industrie et 43% des ouvriers agricoles)...

Les femmes sont trés largement majoritaires parmi les employés du commerce, dans l'enseignement et dans les métiers de la santé. En 1950, l'URSS emploie 12 millions d'ouvriers dans l'industrie et, pour répondre aux besoins, les écoles professionnelles "débauchent" massivement de jeunes agricultrices et agriculteurs. Ainsi, entre 1945 et 1965, environ 1,1 millions de paysans issus des coopératives agricoles deviennent ouvriers en usine.

Surgut_(060)En 1968, à elle seule, l'industrie soviétique fait désormais travailler plus de 24,7 millions d'ouvriers de l'Union.

Par ailleurs, entre 1950 et 1968, le nombre d'employés des services double pour atteindre 19,6 millions de salariés.


Sur la même période, l'URSS multiplie par 8,5 sa production d'électricité, par 10,6 celle de ses constructions métalliques et par 11 celles de ses produits chimiques et produits pétrochimiques.


Toutefois, la main-d'oeuvre de ces secteurs d'activité n'augmente quant à elle que de 50%. Les efforts d'industrialisation sont plus forts au centre de l'URSS, notamment en Ukraine, en Asie centrale, en Estonie, en Lettonie, en Lituanie, en Moldavie et en Sibérie. Mais cette dernière a le plus grand mal à garder sa main-d'oeuvre car, bien souvent, ses ouvriers préfèrent travailler dans le sud de l'Ukraine, où le climat est nettement moins rigoureux !