Sur les 700 millions d'habitants que compte la Chine en 1960, seulement 46 millions d'entre eux sont des ouvriers ou des employés. Seuls 17 millions des Chinois sont membres du Parti Communiste Chinois (PCC). Au sein du PCC, la proportion d'ouvriers est de 14,8% et celle des paysans de 66,8%. Par ailleurs, le Comité central, qui dirige ce parti, comprend alors 6,7% de salariés et 40% de Chinois... issus de familles de la haute bourgeoisie.

Le salaire moyen d'un ouvrier qualifié est de quelques 37€ par mois (quand le revenu mensuel d'un paysan oscille entre 5 et 10€), le repas à la cantine de son usine coûte 0,12€ et le loyer mensuel du logement qu'il loue à son entreprise, pour sa famille, est d'environ 0,80€. La journée de travail en usine est de 8 heures et, outre les jours de fête, il bénéficie de 1 à 2 semaines de congés, destinés à aller aider des parents paysans au moment des récoltes.

Political_slogan_by_Red_Guards_on_the_campus_of_Fudan_UniversityLes étudiants sont logés et nourris et perçoivent environ 2€ par mois. Dans ce contexte, paysans et étudiants considèrent que les ouvriers sont des privilégiés. Néanmoins, beaucoup d'ouvriers ne gagnent pas assez pour s'offrir un vélo neuf, à 45€. En 1961, le maréchal Lin Piao dote l'Armée Populaire de services culturels confiés à Jiang Qing, épouse de Mao. Des soldats écrivains ou cinéastes glorifient alors le soldat, héros de la Révolution.

En 1963, l'Armée populaire entame une campagne d'éducation à la pensée de Mao. Des militaires dénoncent en 1965 les ennemis de classe cachés chez les ouvriers. En janvier 1966, Chou En-lai dit aux syndicalistes qu'ils doivent entendre l'Armée populaire. Le 26 décembre, le Syndicat Général est dissous et est remplacé par le Corps des Travailleurs Rouges, dirigé par Jiang Qing, épouse de Mao, et Chen Bo-da, secrétaire personnel de Mao...