En 1966, après la mise en coupe réglée des syndicats par Mao et l'Armée Populaire, le maréchal Lin Piao impose la présence de militaires dans les entreprises et les syndicats. Des Cercles d'études de la pensée de Mao se multiplient alors, en dehors des syndicats et du Parti Communiste Chinois (PCC). Chaque "Cercle" est animé par un militaire qui éduque les ouvriers et leur fournit un recueil de citations de Mao à apprendre par coeur...

Shanghai_Landsat-7_2005-08-15En janvier 1967, les Gardes Rouges entrent à leur tour dans les usines pour prêcher la Révolution culturelle.


Ils y sont mal reçus et l'armée doit bien souvent les protéger, notamment à Shanghaï où 8 de leurs groupes s'en sont violemment pris au comité local du PCC.


Ils repprochent à ce comité d'avoir augmenté les salaires des ouvriers, d'être "des réactionnaires bourgeois" et une "petite clique de puissants capitalistes infiltrés à l'intérieur du Parti".

Les 300.000 dockers de Shanghaï se mettent alors en grève et les cheminots bloquent les trains.

Le 6 janvier, 2.000 Gardes Rouges tentent de briser ces grèves et parviennent à faire rouler un train qui atteint Pékin en roulant à 20 km/h.

Le 10, l'armée et la marine nationale interviennent : ils parviennent à remplir et à faire quitter le port à un unique cargo. Entre temps, la grève des trains a atteint Pékin, où les cheminots cachent les locomotives.

Sur les docks de Shanghaï, les bagarres se multiplient entre grévistes et Gardes Rouges, mais également entre des groupes rivaux de Gardes Rouges. A Wu-Han, la flotte de guerre et des parachutistes reçoivent l'ordre d'intervenir contre les ouvriers en grève. Puis, peu à peu, au début de l'année 1968, la paix sociale commence mystérieusement à revenir à Shanghaï, à Pékin, à Wu-Han, ainsi que dans l'ensemble de cet immense pays...