John Takman, président du Comité suédois d'Aide médicale au Sud-Vietnam et membre du Comité de liaison international de la Conférence de Stockholm sur le Vietnam reçoit, à Stockholm en 1970, un courrier anonyme en provenance des USA. Il contient une copie des 85 pages de la circulaire d'instruction TC 3-16. Ce manuel, qui a été élaboré par le ministère américain de l'Armée, donne des instructions précises aux militaires des Etats-Unis...

TC 3-16 APRIL 1969Ces instructions portent sur la façon d'utiliser au mieux les armes chimiques abondamment mises à la disposition des troupes US en opération au Vietnam du Nord et du Sud.

La lecture de la circulaire TC 3-16 suffit à convaincre le Comité de liaison international de la Conférence de Stockholm sur le Vietnam qu'il détient là une preuve irréfutable que les USA commettent une guerre génocidaire envers les populations civiles indochinoises.


Dans une déclaration qu'il fait en mars 1970, John Takman affirme que "l'utilisation des armes chimiques décrites dans cette circulaire d'instruction est interdite par la loi internationale. Ceux qui ordonnent l'utilisation de ces armes et ceux qui exécutent ces ordres doivent être considérés comme des criminels de guerre".


Un exemplaire de la copie de la circulaire TC 3-16 est par la suite transmise au Comité du Tribunal Suédois...

Une commission internationale d'enquête sur les "crimes de guerre" des Etats-Unis est alors constituée. Elle s'engage à porter à la connaissance du public mondial toutes les autres preuves qu'elle pourrait ultérieurement recevoir concernant les "activités criminelles des USA et de leurs alliés dans le Sud-Est asiatique"...