En 1921, le Royaume-Uni comprend désormais l'Angleterre, l'Ecosse, le Pays de Galles et les 6 comtés de l'Irlande du Nord; la République d'Irlande, au sud, étant quant à elle devenue indépendante. Puis, vers 1960, le sentiment d'être des nations à part entière grandit en Ecosse et au Pays de Galles. A Londres, les travaillistes décident de soutenir les autonomistes de ces 2 pays et, en 1977, le Parti Travailliste remporte les élections législatives...

Le programme de Tony Blair et des travaillistes du Royaume-Uni prévoit de donner plus de pouvoir aux Ecossais et aux Gallois : 2 référendums ont alors lieu en Ecosse et au Pays de Galles et un double "oui" permet ainsi de créer le parlement écossais et le parlement gallois. Les députés écossais et gallois de ces 2 instances n'ont cependant que des pouvoirs législatifs limités, ne portant que sur des sujets locaux : la santé, l'éducation et les transports.

Les Ecossais obtiennent quant à eux le droit de collecter leurs propres impôts. En Angleterre, où habitent environ 84% de la population du Royaume-Uni, il n'existe pas de parlement national anglais et le Parti Conservateur dénonce alors l'injustice que constitue, selon lui, le fait que les députés gallois et écossais puissent à la fois siéger dans leur propre parlement et dans celui du Royaume-Uni... où ils votent des lois qui ne concernent que l'Angleterre !

Parliament_at_SunsetAu début du 21ème siècle, le parti des Démocrates Anglais revendique la création d'un parlement anglais, au même titre que ceux qui ont été créés en Ecosse et au Pays de Galles. Pour y parvenir, les Démocrates Anglais commencent alors à tisser des liens de sympathie avec le Parti National Britannique, ce dernier ne cachant pourtant pas les orientations anti-européenne de sa ligne politique, ni qu'il est d'extrême-droite...