Au lendemain de la 2nde guerre mondiale, le physicien soviétique Andreï Sakharov fait partie de l'équipe d'Igor Tamm, qui travaille sur la recherche nucléaire. Sakharov a convaincu Tamm et les membres de l'équipe qu'en entourant un noyau de deutérium, de tritium et d'uranium 238, il est possible de fabriquer une bombe à fusion nucléaire... et le 12 août, l'URSS fait exploser une bombe H expérimentale (quelques mois après les USA donc) !

1991_CPA_6322Pour cela, Andreï Sakharov est décoré du prix Lénine et, à 32 ans, entre à l'Académie des sciences d'URSS. il participe ensuite à la naissance de la plus puissante bombe nucléaire jamais fabriquée, laquelle est larguée au dessus de l'archipel Novaïa Zemlia le 30 octobre 1961.

Horrifié par ce qu'il vient de créer, Andreï Sakharov se joint alors aux américains Robert Oppenheimer et Albert Einstein pour demander la création d'un moratoire sur les essais nucléaires.

Il abandonne ensuite le nucléaire pour se consacrer à la recherche sur les particules élémentaires et la cosmologie.

Andreï Sakharov donne également des conférences au cours desquelles il milite pour la coexistence pacifique avec les pays occidentaux et prône un désarmement nucléaire général.

En 1970, Sakharov crée le Comité des droits de l'homme d'URSS, commence à critiquer le régime communiste et défend les libertés intellectuelles...


La Norvège lui décerne le prix Nobel de la paix en 1975 mais le gouvernement soviétique lui interdit de quitter l'URSS pour aller chercher son prix.


En 1979, il milite contre la présence militaire de son pays en Afghanistan et, pour cela, est assigné à résidence (en 1980) à 400 km de Moscou. Cette assignation ne sera levée qu'en 1986, par Mikhaïl Gorbatchev et, en 1989, Andreï Sakharov est élu député. Mais il n'exercera que peu de temps son mandat car il décède le 14 décembre de la même année.