Au début des années 1920 aux USA, plusieurs états votent des lois qui interdisent aux écoles publiques d'affirmer que l'humain n'est pas une création d'origine divine et qui les obligent à enseigner le contenu de la Bible. Mais, en 1925, l'Union Américaine pour les Libertés Civiles (ACLU) décide de ne pas obéir et d'aller en justice pour faire reconnaitre par les juges le caractère anticonstitutionnel des lois promulguées par ces états...

Nuremberg_chronicles_-_f_2vAinsi, quand John Thomas Scopes, jeune professeur d'une école publique du Tennessee, est convoqué devant un tribunal pour avoir dit à ses élèves que "le singe et l'humain ont des ancêtres communs", ses avocats s'empressent de pointer les contradictions contenues dans la Bible.

Le procès est diffusé en direct par des radios américaines, ce qui constitue une grande première mondiale mais n'empêche nullement John Thomas Scopes d'être condamné.


Cette loi reste en vigueur jusqu'en 1967 mais, en 1987, la Cour suprême des USA déclare que le créationnisme est une théorie religieuse incompatible avec la science et que la Constitution américaine interdit de favoriser une religion au détriment d'une autre dans les écoles publiques.


La petite victoire de l'ACLU va cependant être de courte durée car les créationnistes contre-attaquent en donnant à leur théologie la forme d'une théorie scientifique...

Et ils affirment aux juges qu'il convient désormais d'enseigner les théories scientifico-créationnistes contenues dans les documents, les livres et les films qu'ils ont réalisés !

Dans les 1ères années du 21ème siècle, environ 35% des citoyens américains restent toujours convaincus qu'il y a 10.000 ans de celà, outre les dinosaures, Dieu a créé les êtres humains exactement sur le même modèle que ceux qui vivent aujourd'hui sur Terre...