08 février 2018

1958 - LE GÉNÉRAL DE GAULLE PREND LA TEMPÉRATURE EN ALGÉRIE FRANÇAISE

Arrivé début juin à Alger, le général de Gaulle y est accueilli par une foule qui crie "Vive de Gaulle", " Vive Soustelle" et "Algérie française". De Gaulle, le nouveau chef du gouvernement, est reçu par le général Raoul Salan, par le gaulliste Jacques Soustelle et par les membres du Comité de Salut Public  du 13 mai. Ce "mouvement du 13 mai" rassemble une palette de personnalités algéroises plutôt hétéroclites... Il regroupe des officiers parachutistes qui considèrent qu'ils ont été humiliés, des algérois qui pensent... [Lire la suite]
31 janvier 2018

1958 - LES FRANÇAIS D’ALGÉRIE VEULENT QUE L’ALGERIE RESTE FRANÇAISE

Le matin du 13 mai, Alger est calme. Puis, à la mi-journée, des voitures équipées de haut-parleurs sillonnent la ville et appellent les habitants à la grève et à se rassembler "pour la France et pour l'Algérie" : les terrasses des restaurants se vident, les trolleybus rentrent au dépot, les magasins baissent leurs rideaux et les taxis s'éclipsent tandis qu'un groupe de lycéens venus d'Hussein-Bey se dirige vers Alger... Un autre rassemblement de jeunes gens remonte vers le plateau des Glières en scandant "Algérie française !". Ils... [Lire la suite]
06 janvier 2018

1994 - LES TERRORISTES ALGÉRIENS GÂCHENT LE NOEL DU GOUVERNEMENT FRANÇAIS

A la mi-octobre, le général Mohamed Lamari annonce le début d'une répression sans merci, laquelle va permettre à l'armée algérienne d'éradiquer totalement les réseaux islamistes qui sévissent dans le pays. Le 29, Liamine Zeroual, chef de l'état algérien, déclare qu'aucun dialogue ne sera possible avec les représentants du Front Islamique du Salut (FIS) tant qu'ils cautionneront les actes de terrorisme. Le 24 décembre, en guise de réponse, un commando islamiste s'empare d'un Airbus d'Air France sur l'aéroport d'Alger et... [Lire la suite]
07 décembre 2017

1956 - DES FRANÇAIS D’ALGÉRIE INTERROMPENT LA MARSEILLAISE ET ARRACHENT UN DRAPEAU TRICOLORE

En Algérie, la population venue de la métropole pense que ses problèmes doivent être solutionnés à Paris où, par ailleurs, elle se sent impuissante car elle n'a pas de groupe au Parlement. A défaut, des délégations y ont dit quelle est la situation de l'Algérie française et combien celle-ci se dégrade rapidement. C'est dans ce climat de tension que Guy Mollet, le chef du gouvernement, arrive à Alger en février... Le 6, il se rend au monument aux morts de la ville pour y déposer une gerbe de fleurs mais, derrière les... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
27 novembre 2017

1954 - UNE MYSTÉRIEUSE ORGANISATION SÈME LE CHAOS DANS L’ALGÉRIE FRANÇAISE

En octobre, les régions d'Alger, d'Oran, de Constantine et du massif des Aurès sont la cible d'attentats, d'incendies criminels et d'attaques de commandos de terroristes. Ces actes, bien coordonnés, sont à l'évidence l'oeuvre d'une organisation structurée qui a, en outre, bénéficié de l'effet de surprise. Le gouvernement français suspecte alors le parti nationaliste MTLD de Messali Hadj...  Mais ce dernier nie toute implication et se dit tout aussi surpris que les autorités par ces attentats. Sur les 3 bombes qui ont été... [Lire la suite]
02 septembre 2017

1996 - LES ISLAMISTES ALGÉRIENS ÉGORGENT 7 MOINES CATHOLIQUES

Le 27 mars, 7 moines catholiques français sont enlevés en Algérie. Le jeudi 23 mai, la radio marocaine Medi 1 reçoit un communiqué du Groupe Islamique Armé (GIA) daté du 21 mai qui annonce que les 7 religieux ont été égorgés. Le message, signé d'un certain Djamel Zitouni (alias Abou Abderamane Amine), affirme que les moines ont été tués après l'échec des négociations avec la France.  Djamel Zitouni précise également qu'il avait demandé la libération d'Abdelhak Layada, un des anciens chefs du GIA détenu à Alger,... [Lire la suite]
18 juin 2017

1954 - JEAN MONNET VEUT CRÉER UNE ARMEE EUROPEENNE COMPRENANT L’ARMEE ALLEMANDE

Jean Monnet commence sa vie professionnelle comme négociateur international dans l'entreprise de son père avant d'être nommé secrétaire général adjoint à la Société Des Nations (SDN) en 1919. Puis il retourne ensuite dans le privé comme économiste financier. Au début de la guerre, il devient président de la coordination qui s'occupe de l'effort de guerre des alliés. Puis, en 1943, à la demande du président américain Roosevelt, il se rend à Alger... Il y intégre alors le Comité de Libération National et, en 1945, élabore un Plan de... [Lire la suite]
30 mai 2016

1999 - Il n'y a qu'un candidat à l'élection presidentielle algerienne !

L'élection du nouveau président algérien doit avoir lieu le 15 avril mais, la veille,  6 des 7 candidats se retire en même temps... Le réformateur Mouloud Hamrouche, le nationaliste islamique Ahmed Taleb Ibrahimi, le vieil opposant Hocine Aït Ahmed, le héros de la guerre d'indépendance Youcef El Khateb, l'ancien 1er ministre Mokdad Sifi et l'islamiste Abdallah Djaballah affirment que des fraudes massives ont été constatées dés le début du vote. Ils laissent donc seul en course le candidat du pouvoir en place, c'est à dire... [Lire la suite]
09 février 2016

1943 - Grave désaccord entre les USA et l'Angleterre !

Pour remporter les élections de mi-mandat de novembre 1942, le président américain Franklin Roosevelt compte sur une victoire militaire : les forces alliées débarquent donc au Magreb et s'emparent facilement de l'Algérie et du Maroc. Par contre, les troupes allemandes et italiennes s'accrochent à la Tunisie et ce pays n'est libéré qu'en mai 1943. Pour Roosevelt, il faut désormais préparer le débarquement en France, comme il l'a promis à Staline. Mais, sur les 168.000 soldats qui ont été rassemblés à cette fin en Angleterre, 109.000... [Lire la suite]
10 juin 2015

1961 - Le FLN algérien fait manifester les femmes et les enfants

En novembre 1954, le Front de Libération National algérien décrète l'insurrection armée. Après les combats qui ont lieu à Alger en janvier 1957, le général Massu prend la présidence d'un Comité de Salut Public. Le 1er juin 1958, le général de Gaulle reçoit les pouvoirs spéciaux de l'Assemblée nationale. Le 19 septembre, au Caire, en Egypte, un Gouvernement provisoire de la République algérienne est formé. Il est dirigé par Ferhat Abbas. Un an plus tard, De Gaulle reconnaît au peuple algérien le droit à l'autodétermination. Le... [Lire la suite]