06 juin 2017

1930 - FORTE PROGRESSION ELECTORALE DES NATIONAUX-SOCIALISTES D'ADOLF HITLER

Dans un esprit de conciliation, Aristide Briand a souscrit, au nom de la France, au retrait des dernières troupes françaises stationnées dans la région allemande de la Sarre, après avoir fait évacuer celles qui occupaient encore la Rhénanie. Le traité de Versailles a donc déjà été passablement édulcoré. Aux élections de 1928, le parti d'Adolf Hitler ne possèdait que 12 députés. Deux ans plus tard, le National Socialist Deutchland Arbeit Parti (Parti National-Socialiste Ouvrier Allemand) fait une fulgurante percée et obtient... 107... [Lire la suite]
03 mai 2017

1909 - GEORGES CLEMENCEAU SE VEUT LE POURFENDEUR DES SOCIALISTES REVOLUTIONNAIRES

Les élections sénatoriales du début du mois de janvier permettent au représentant du gouvernement Georges Clémenceau d'être réélu. La gauche progressiste maintient ses positions tandis que les socialistes révolutionnaires perdent un peu de terrain. Georges Clémenceau se félicite de ce recul, considérant que "moins il y aura de socialistes au Palais Bourbon, moins mauvaise sera la besogne du point de vue de la justice, de l'ordre et de la liberté". Il ajoute encore que "si aucune force morale ou matérielle ne lui est efficacement... [Lire la suite]
03 juillet 2015

1924 - Gaston Doumergue devient président de la République... sans etre candidat

Fils de vigneron, le très méridional Gaston Doumergue est député radical-socialiste du Gard. En 1902, il devient ministre des Colonies puis, en 1906, ministre du Commerce dans le gouvernement de Georges Clémenceau. Aristide Briand en fait ensuite, en 1909, son ministre de l'Instruction publique. L'année suivante, Doumergue est élu sénateur puis, en 1913, Raymond Poincarré le choisit comme chef du gouvernement. Gaston Doumergue consacre également une partie de son temps à rassembler et à fédérer les différents partis qui composent la... [Lire la suite]
30 décembre 2014

1917 - L'empire allemand a-il envie d'arrêter la guerre ?

Le chancellier allemand Théobald von Bethmann-Holweg charge en 1915 le comte Toerring de contacter Albert 1er de Belgique... L'Allemagne lui propose de ne pas annexer la Belgique si elle accepte d'être mise sous la protection de l'Allemagne. Le gouvernement belge reste septique. En 1916, pour contrer la diplomatie allemande en Belgique, les français font une promesse aux belges : une fois la Belgique libérée, elle redeviendra indépendante ! Le gouvernement belge gèle aussitôt les négociations avec l'Allemagne. Pendant ce temps,... [Lire la suite]
09 juin 2014

1905 - La République française sépare l'église de l'état

Une loi prévoyant de séparer l'église et l'état français est mise en discussion en février. Son rapporteur, Aristide Briand, jeune avocat issu du radical socialisme, est à la tête d'un groupe  de jeunes élus qui  n'ont pas connu les affrontements de 1880 pendant lesquels l'église catholique a tenté de renverser la République. Briand tente de convaincre la chambre que la modération évitera au pays une nouvelle scission. Mais, début juillet, Emile Combes, président radical du Conseil, présente un projet de loi très hostile à... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
30 décembre 2013

1929 - L'Europe veut-elle les Etats-Unis d'Europe ?

Le polititien français Aristide Briand prononce un discours devant les membres de la Société des Nations, à Genève. Il propose de créer, pour éloigner la guerre, les Etats-Unis d'Europe. Il fait valoir, outre l'intéret économique, quel puissance politique aurait une telle fédération. Les membres européens qui l'écoutent s'étonnent qu'il n'aborde pas du tout le sujet de la souveraineté nationale. L'Angleterre se montre plutôt réservée et tous les petits états que l'influence allemande écrase toujours se disent assez réticents. ... [Lire la suite]