09 novembre 2016

1941 - Le Front National ne veut pas que la France devienne une colonie nazie

Le 20 mai 1941, le journal clandestin communiste l'Humanité appelle les français à constituer un Front National de Lutte pour la Libération et l'Indépendance de la France afin d'empêcher que le pays "ne devienne une colonie nazie". En juillet, le Front National publie un manifeste et commence à fédérer les premiers réseaux de résistance. Puis, le 11 novembre, une manifestation patriotique est organisée sur la place de l'Etoile, à Paris... Des étudiants gaullistes du groupe Maintenir et des étudiants communistes du Front National y... [Lire la suite]
03 novembre 2016

1943 - Le Comité d'Action Socialiste publie son programme pour l'apres-guerre

Au début de 1943, plusieurs indices permettent de penser que l'Allemagne nazie va être vaincue dans un futur plus ou moins proche. Quelques-uns des dirigeants de la résistance française pensent qu'il faut désormais commencer à organiser  l'aprés-guerre. Le 16 janvier, le Comité d'Action Socialiste est le 1er à publier dans Le Populaire, son journal clandestin, un programme politique ayant pour but de rétablir les libertés démocratiques. Il prévoit la mise en place d'un Conseil National chargé de préparer l'élection d'une... [Lire la suite]
14 juillet 2015

1944 - Le programme du Conseil National de la Résistance est pret

Le 27 mai 1943, Jean Moulin, Robert Chambeiron et Pierre Meunier rassemblent des représentants de mouvements de résistance, de syndicats ouvriers et de plusieurs partis politiques (de gauche comme de droite). En tout, ils sont 19 et ils officialisent la création du futur Conseil National de la Résistance (CNR). En parallèle se crée en juillet un Comité Central des Mouvements de Résistance (CCMR)... Le CCMR rejete catégoriquement les partis politiques qui ont prété serment au maréchal Pétain et, pour celà, s'oppose au CNR. Puis, en... [Lire la suite]
28 janvier 2015

1945 - Les résistants français créent la Sécurité Sociale

Pendant l'occupation allemande, le Conseil National de la Résistance (CNR) prépare clandestinement la création d'une assurance sociale. Ainsi, dés 1945, le CNR met rapidement en place la Sécurité Sociale. Il s'agit d'une assurance solidaire et publique qui permet à chaque français de faire face à ses dépenses de santé. Elle est financée par des cotisations, proportionnelles aux salaires, et n'est gérée que par des salariés. Mais, en 1947, le gouvernement du président socialiste Vincent Auriol fait voter la loi Morice, laquelle écorne... [Lire la suite]
20 novembre 2014

1946 - Ambroise Croisat met en place les retraites en France

Alors que la France est encore occupée par l'Allemagne nazie, le CNR (Conseil National de la Résistance) prépare déjà la mise en place d'un système d'assurances sociales et de retraites. A la libération, le PCF (Parti Communiste Français) participe pour la 1ère fois de son histoire à un gouvernement et le communiste Ambroise Croisat est ministre du Travail... Le 22 mai 1946, une loi est votée : 1,5 million de salariés ne sont plus obligés de travailler jusqu'à la fin de leurs jours puisqu'ils vont désormais percevoir une pension... [Lire la suite]
08 septembre 2014

1944 - La forte brouille franco-américaine du 6 juin

Le 6 juin au matin, le Conseil National de la Résistance déclenche l'insurrection contre l'occupant et le général de Gaulle déclare que "la bataille de France est la bataille de la France !". De leur côté, les américains craignent surtout de voir la résistance française se transformer en un mouvement subversif, ce qui contrarierait les plans qu'ils ont préparé pour l'après-libération. En effet, ils ont prévu de mettre en place, en Italie et en France, un régime militaire nommé AMGOT. A la radio, dés le 6 juin, le général américain... [Lire la suite]
17 avril 2014

1948 - Les Compagnies Républicaines de Sécurité de Jules Moch

Jusqu'à la fin des années 1930, les patrons des Houillères se comportent comme des seigneurs. Ils contrôlent tout de la vie des mineurs, de leur naissance jusqu'à leur mort. Le soir, quand la nuit tombe sur Mazingarbe, Méricourt ou Bully-les-Mines, dans les corons (propriété des Houillères) où ils habitent, tout est carrément verrouillé et aucun d'entre eux ne peut en sortir. Aussi, dans les années qui suivent la fin de la 2ème guerre mondiale, avec les grandes avancées sociales apportées par le Conseil National de la Résistance,... [Lire la suite]