02 septembre 2019

1978 - LE PRESIDENT BOUMEDIENE MEURT A 46 ANS

Seul parti autorisé en Algérie, le Front National de Libération (FNL) n'a pas tenu de congrés depuis 1964. Ses dirigeants, à l'instar de Mohammed Salah Yahiaoui, Cherif Belkacem ou Kaïd Ahmed, sont, sans exception, tous désignés par le colonel Houari Boumediène, président du pays. En 1965, le bureau politique du FNL s'auto-dissout et remet alors ses pouvoirs au Conseil de la révolution... Ce Conseil, qui a été créé par Houari Boumediène, est un organe majoritairement composé de militaires, membres de l'état-major, commandants de... [Lire la suite]
09 octobre 2018

1988 - VIOLENTES ÉMEUTES ANTI-FNL A ALGER

Le matin du 5 octobre, parcourant les grandes avenues d'Alger, plusieurs centaines de jeunes, étudiants, lycéens et chômeurs, se mettent à tout détruire sur leur passage. A midi, une des artères qui descendent vers les quartiers résidentiels de la ville est transformée en champs de bataille : les boutiques sont pillées, les vitrines massacrées, les poubelles renversées sur la chaussée et de nombreuses voitures brûlées... Quelques rues plus haut, environ 500 jeunes, tout aussi inorganisés et non politisés, pulvérisent une cabine... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 18:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 janvier 2014

2001- MAURICE PAPON NE PURGE PAS TOUTE SA PEINE DE PRISON

La nuit du 17 octobre 1961, 25.000 algériennes et algériens vivant en région parisienne enfreignent le couvre-feu qui leur est imposé et participent à une marche de protestation. Le préfet de police Maurice Papon donne alors l'ordre de réprimer durement cette manifestation. Coincés sur un pont de la Seine, plusieurs dizaines d'algériens sont tués et jetés dans le fleuve. Valéry Giscard d'Estaing est élu président de la République en 1974 et, 2 ans plus tard, son premier ministre Raymond... [Lire la suite]
20 février 2013

1975 - DES ENFANTS DE HARKIS SONT PRIS EN OTAGES

Le camp de Saint-Maurice-l'Ardoise, dans le Gard, a été conçu par la Gestapo en 1940. Le gouvernement français l'utilise à son tour, en 1957, pour y interner des algériens suspectés d'appartenir au FNL. En 1962, la France l'utilise de nouveau, cette fois pour enfermer les membres de l'OAS, partisans de l'Algérie française. A la déclaration d'indépendance de l'Algérie, l'armée française quitte son ancienne colonie... Des algériens, supplétifs  de l'armée française dans les brigades Harkas, se font massacrer par le FLN. Une... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
12 décembre 2012

1983 - LES ESPIONS FRANÇAIS REPRENNENT LE DESSUS

Dés 1945, des espions soviétiques sont présents en France. Des militaires polonais sont chargés d'infiltrer l'armée française et les personnels de l'ambassade de Hongrie, de Tchécoslovaquie, de Bulgarie et de Roumanie travaillent également pour l'URSS. Pendant ce temps, la Direction de la Surveillance du Territoire (DST) s'occupe de rechercher les français ayant collaboré avec les nazis... Puis, de 1950 à 1962, la DST surveille les activistes algériens du FNL qui résident en métropole. C'est donc seulement après l'indépendance... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 19:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,