15 janvier 2015

1939 - Les conséquences du traité germano-soviétique pour le PCF

Fin 1938, Gaus von Ribbentrop, ministre allemand des affaires étrangères et Georges Bonnet, son homologue français, signent un pacte qui signifie à Hitler que la France ne bougera pas s'il entre en guerre en Europe de l'Est... Mais, le 23 avril 1939, le même Ribbentrop signe avec Molotov, commissaire aux affaires étrangères d'URSS, un pacte germano-soviétique de non agression. Staline exige alors que tous les partis communistes d'Europe adopte la même attitude bienveillante à l'égard de l'Allemagne que l'URSS. Il affirme que les... [Lire la suite]