10 avril 2013

1977 - La guillotine tranche sa dernière tête

Avant le 20ème siècle, chaque chef-lieu de département français possédait son propre bourreau chargé d'exécuter les décisions de justice. Par la suite,  il n'y en aura plus qu'un seul (national) pour trancher les têtes des condamnés à mort. Ainsi, en 1972, il guillotine Claude Buffet et Roger Bontemps, à Paris, pour le meurtre et la complicité du meurtre d'une infirmière et d'un gardien de la prison de Clairvaux. Les français sont alors 63% à être pour la peine de mort. Après son procès, Christian Ranucci, à Marseille, en 1976,... [Lire la suite]