11 mars 2019

1970 - LES FUNÉRAILLES DU GÉNÉRAL CHARLES DE GAULLE

Dans la soirée du 9 novembre, dans sa propriété de Colombey-les-deux-Eglises, le général Charles de Gaulle succombe à une rupture d'anévrisme. Dans son testament, l'ancien président de la République française avait spécifié qu'il voulait être enterré à Colombey, qu'il ne voulait pas d'obsèques nationales et qu'il ne souhaitait la présence d'aucun président, d'aucun ministre ni d'aucun officiel aux siennes. Seuls les militaires français pourront y participer, mais sans musique ni fanfare. De plus, le général a exigé... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 21:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03 décembre 2018

1968 - LA DISPARITION DU PRÉSIDENT FRANÇAIS NOURRIT LES RUMEURS

Le 28 mai, le président Charles de Gaulle sort secrètement de l'Elysée et quitte rapidement Paris à bord d'un hélicoptère en compagnie de son épouse et d'un aide de camp militaire. L'appareil est précédé d'un hélicoptère de la gendarmerie et est suivi par un autre où se trouvent les gardes du corps du général. Le 29, le secrétaire général de la présidence annonce à la presse que le chef de l'état sera bientôt de retour... Il affirme que Charles de Gaulle sera là pour présider le conseil des ministres, lequel a été... [Lire la suite]
06 février 2015

1934 - LA BOURGEOISIE BORDELAISE ADMIRE HITLER

Au congrès de Tours de 1920, le chirurgien-dentiste Adrien Marquet refuse farouchement que les communistes quittent la Section Française de l'Internationale Ouvrière (SFIO). En 1925, le socialiste Marquet est élu Maire à Bordeaux. Exclu de la SFIO en 1934, il crée alors son propre parti : le Parti Socialiste De France (PSDF), lequel reste un parti local de la région bordelaise. Les membres du PSF d'Adrien Marquet se recrutent dans certains syndicats ouvriers et dans une bonne partie de la bourgeoisie aisée de Bordeaux. Tous... [Lire la suite]
09 janvier 2015

1944 - CHABAN-DELMAS VIENT EN MISSION A BORDEAUX

Le 7 septembre, venant de Paris pour une brève mission d'une journée, le jeune général Jacques Chaban-Delmas arrive à Bordeaux, ville libérée des allemands 10 jours auparavant. Chaban est envoyé là par le général de Gaulle pour y "remettre de l'ordre". Pour avoir été avec lui dans la résistance, il y connaît Lorrain Cruse, membre de la haute-bourgeoisie protestante et gros négociant en vin de Bordeaux. Lorrain Cruse le présente à sa famille, ses amis et ses associés et, grâce à ce parrainage, donne à Chaban-Delmas l'occasion de les... [Lire la suite]