22 octobre 2019

1981 - FRANCOIS MITTERRAND BAT VALERY GISCARD D'ESTAING

Le 19 mai 1974, après la mort du président Georges Pompidou (successeur du général de Gaulle), le centriste Valéry Giscard d'Estaing obtient 50,81% et devient ainsi le 1er président non gaulliste de la 5ème République française en devançant le candidat socialiste François Mitterrand (49,19%). Sept ans plus tard, pour sa réélection, le président Giscard d'Estaing se retrouve face à François Mitterrand au second tour... Le brillant Valéry Giscard d'Estaing connaît alors les premiers revers de fortune de sa vie... Pour commencer, les... [Lire la suite]
18 octobre 2019

1981 - EN THEORIE, GISCARD D'ESTAING DOIT ÊTRE REELU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Le 26 avril, à l'issu du 1er tour de l'élection présidentielle française, le président Valéry Giscard d'Estaing obtient 28,21% des voix. Il est suivi de près par François Mitterrand, le candidat du Parti Socialiste, qui réalise un score de 25,90%. C'est le meilleur résultat obtenu par un socialiste depuis la Libération. Avec 17,95%, le gaulliste Jacques Chirac (RPR) est 3ème et ne sera donc pas présent au 2nd tour... La 4ème place revient au communiste Georges Marchais (15,42%) qui réalise ainsi le plus mauvais score obtenu... [Lire la suite]
25 août 2019

1977 - JACQUES CHIRAC VEUT LA MAIRIE DE PARIS !

Valéry Giscard d'Estaing, président de la République française, a déclaré qu'il juge indispensable que les différentes composantes de la majorité (centristes et gaullistes) affirment leur personnalité. Le 18 janvier, le gaulliste Jacques Chirac (ancien 1er ministre) obtient une entrevue avec le centriste Raymond Barre (actuel 1er ministre). Et, le lendemain, Jacques Chirac annonce à la presse sa candidature à la mairie de Paris... Affirmant sans doute ainsi sa "personnalité", l'ancien 1er ministre gaulliste vient, en fait, de... [Lire la suite]
20 août 2019

1976 - LE 1er MINISTRE JACQUES CHIRAC DEMISSIONNE

Fin mai 1974, le libéral Valéry Giscard d'Estaing (qui vient d'être élu président de la République) nomme Jacques Chirac 1er ministre. La décision de Giscard d'Estaing de ne pas choisir un centriste "giscardien" est guidée par le fait que, bien qu'il soit gaulliste, Chirac l'a soutenu dés le 1er tour des élections présidentielles plutôt que de défendre les couleurs du gaulliste Jacques Chaban-Delmas, candidat de l'UDR... Une fois devenu 1er ministre, Jacques Chirac s'applique à mettre en place la politique définie par le président,... [Lire la suite]
21 mars 2019

1969 - JACQUES ET BERNADETTE CHIRAC DEVIENNENT CHÂTELAIN

Après avoir partagé son enfance entre le château de Coudène, dans le Lot-et-Garonne, et celui de Vigneux, en Seine-et-Marne, Bernadette Chirac (née Chaudron de Courcel) incite son époux Jacques à faire l'acquisition d'une demeure de prestige en Corrèze, le département où il est député depuis 1967. Leur choix se porte alors sur le château de Bity, dans la commune de Sarran, et ils l'achètent le 3 mars 1969.  Ce château de 2050 m2 a été construit au 16ème siècle au milieu d'un parc de 11 hectares et les époux Chirac deviennent... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
12 février 2019

1965 - L'ASCENSION FULGURANTE DE JACQUES CHIRAC

Bernadette Chaudron de Courcel et Jacques Chirac se rencontrent en 1950 à l'université de Sciences-Politique. Les parents de Bernadette n'apprécient pas que leur fille de 18 ans fréquente un roturier qui, de plus, se dit sympathisant communiste. En 1953, Chirac part en stage aux USA et, à son retour, Bernadette fixe la date de leurs fiançailles au 17 octobre. Jacques obtient alors son diplôme à "Sciences-Po"... Il réussit également son concours d'entrée à l'Ecole Nationale d'Administration (ENA), avant de faire son service... [Lire la suite]
18 juillet 2018

1986 - JACQUES CHIRAC PRIVATISE LES ENTREPRISES PUBLIQUES

Devenu le premier ministre (de droite) du président socialiste François Mitterrand, Jacques Chirac commence par re-privatiser la branche française de la banque Rothschild. Celle-ci avait été nationalisée 5 ans plus tôt par le précédent gouvernement (de gauche). En compagnie d'Edouard Balladur, son ministre de l'économie, Jacques Chirac oeuvre alors activement à la renaissance de cette banque. Puis, le gouvernement de Jacques Chirac s'atèle à la mise en chantier des premières privatisations d'entreprises publiques. La banque... [Lire la suite]
14 juin 2018

1988 - 3 OTAGES FRANÇAIS DÉTENUS AU LIBAN SONT LIBÉRÉS

Détenus depuis 3 ans au Liban, Marcel Carton, Jean-Paul Kauffmann et Marcel Fontaine sont libérés le 4 mai. Le lendemain, ils sont accueillis en France par Jacques Chirac, le premier ministre, et par Danielle Mitterrand, l'épouse du président de la République. Dans son discours de bienvenue aux ex-otages, Jacques Chirac remercie chaleureusement tous ceux qui ont permis cette libération... Il cite notamment le gouvernement de la Syrie et celui de l'Iran, ainsi qu'un mystérieux "ami de la France et de l'Iran" dont il ne donne... [Lire la suite]
01 mai 2018

1988 - FRANCOIS MITTERRAND EST RÉÉLU PRÉSIDENT DE LA REPUBLIQUE

Le socialiste François Mitterrand, président sortant de la République française, axe sa campagne électorale sur l'idée que l'union de tous les français est indispensable pour faire face aux défis des temps nouveaux, cette union étant indissociable d'une politique de solidarité envers les plus faibles. Face à lui, le gaulliste Jacques Chirac, 1er ministre de "cohabitation" de François Mitterrand, est plutôt à la peine... Il obtient, 4 jours avant le scrutin, une opportune libération des otages français détenus au Liban. ... [Lire la suite]
19 octobre 2017

1993 - FRANCOIS MITTERRAND NOMME EDOUARD BALLADUR 1er MINISTRE

Aprés avoir été le secrétaire général du président Georges Pompidou, Edouard Balladur devient en mars 1986 le ministre de l'économie du 1er ministre de droite Jacques Chirac dans le 1er gouvernement de cohabitation gauche-droite du président socialiste François Mitterrand. En février 1993, 7 ans plus tard, Alain Juppé affirme que le retour au pouvoir du RPR, parti de la droite française, ne générera aucune augmentation d'impots.  Valery Giscard d'Estaing, au nom de l'UDI, parti du centre droit, le confirme... [Lire la suite]