08 juin 2018

1962 - L'OAS REFUSE LE CESSEZ-LE-FEU EN ALGÉRIE

Dans un texte diffusé le 19 mars, le général Ailleret donne l'ordre aux militaires français de cesser le feu après 7 ans de combats. Il y déclare notamment que "notre armée avait la mission de s'opposer aux actes de force d'un adversaire souvent exalté mais toujours courageux. Elle a combattue les bandes armées des djebels. Elles les a réduites à de petits groupes acculés à la défensive".  Le général ajoute que l'armée a ainsi empêchée une guérilla généralisée et permis de solutionner "un trés grave problème politique". Son... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
06 juin 2018

1962 - L'OAS TENTE D’ÉLIMINER LE PRÉSIDENT DE GAULLE

Avant d'être arrêté, l'ex-général Salan ordonne aux membres de l'Organisation Armée Secrète (OAS) qui sont présents en métropole de se fondre dans le CNR, le petit parti d'extrême-droite de Georges Bidault, pour en devenir le bras armé. Un des chefs de l'OAS est l'ex-capitaine Pierre Sergent, condamné à mort par contumace par la France. Etonnamment, il est parvenu à échapper à la police depuis 1 an. Dans la soirée du 22 août, un commando d'une dizaine d'hommes armés mitraille de quelques 150 balles la voiture dans laquelle se... [Lire la suite]
17 janvier 2015

1962 - Neuf manifestants ont été tués à Paris

En multipliant les attentats, l'Organisation Armée Secrète (OAS) entretient un climat de violence en France. Son objectif est d'empêcher que l'Algérie française n'obtienne son indépendance. De son côté, le gouvernement a interdit les manifestations et réunions favorables à l'indépendance de ce département français. Malgré l'interdiction, des algériens vivants en France organisent une manifestation le 17 octobre 1961... Plus d'une centaine d'entre eux est tué. L'OAS n'est toujours pas inquiétée. Le 7 février 1962, 10 attentats à... [Lire la suite]
20 février 2013

1975 - La prise d'otages des enfants de harkis

Le camp de Saint-Maurice-l'Ardoise, dans le Gard, a été conçu par la Gestapo en 1940. Le gouvernement français l'utilise à son tour, en 1957, pour y interner des algériens suspectés d'appartenir au FNL. En 1962, la France l'utilise de nouveau, cette fois pour enfermer les membres de l'OAS, partisans de l'Algérie française. A la déclaration d'indépendance de l'Algérie, l'armée française quitte son ancienne colonie... Des algériens, supplétifs  de l'armée française dans les brigades Harkas, se font massacrer par le FLN. Une... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 18:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
31 janvier 2013

2000 - Combien de morts entre l'Algérie et la France ?

A la suite des accords d'Evian, en 1962, un cessez-le-feu est proclamé entre les combattants algériens pour l'indépendance de leur pays et l'armée française chargée de maintenir l'ordre dans un département français. Trente-huit ans plus tard, lors de sa visite à Paris en l'an 2000, le président algérien Bouteflika demande à la France de faire une déclaration de repentance pour tous les crimes commis par elle en Algérie. Le nombre total des morts (toujours difficile à établir avec précision, même en l'an 2000) doit se situer entre... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 18:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,