23 août 2019

1976 - LA CHINE ENTERRE MAO TSE-TOUNG

Lorsque l'empire de Chine cède la place à la République de Sun Yat-Sen en 1912, Mao Tse-Toung n'a que 19 ans. Puis, en 1927, il commence à combattre la dictature de Tchang Kaï-chek et, en 1949, il est à la tête de la Chine en tant que N°1 du Parti Communiste Chinois (PCC). Il a alors 56 ans. Vingt-sept ans plus tard, le 9 septembre 1976, gravement atteint par la maladie de Parkinson, le "Grand Timonier" de la Chine décède...  Malgré les soins intensifs lui ont été prodigués, sa mort était inéluctable. Depuis plusieurs jours,... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
14 août 2019

1975 - LES KHMERS ROUGES PRENNENT LE POUVOIR AU CAMBODGE

Le 16 avril, des commandos Khmers rouges de 8 à 10 hommes lancent une guérilla de harcèlement contre les soldats républicains de la garnison de Phnom-Penh. Sur la radio des Khmers rouges, Khieu Samphan, commandant en chef des Forces Armées Populaires de Libération Nationale du Cambodge (FAPLNC) ordonne aux dirigeants du gouvernement républicain de quitter immédiatement le pays... Le lendemain matin, les combattants communistes Khmers rouges tiennent toute la ville. Les soldats républicains rendent les armes et les habitants de... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 18:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
09 août 2019

1974 - GISCARD D'ESTAING EST ELU PRESIDENT AVEC 50,8 %

Quelques jours avant le 1er tour de l'élection présidentielle française, le ton monte entre les candidats conservateurs : dévancé dans 2 sondages (publiés par l'IFOP et par la SOFRES), l'ancien 1er ministre gaulliste Jacques Chaban-Delmas réserve désormais ses attaques à son conccurent centriste Valéry Giscard d'Estaing, le ministre de l'économie et des finances. Jean Royer, 3ème candidat de la majorité, est distancé. Face à eux, François Mitterrand est l'unique candidat du Parti Socialiste, du Parti Communiste et du Mouvement des... [Lire la suite]
08 juillet 2019

1985 - LE SOUDAN DÉCOUVRE BRIÈVEMENT LA DÉMOCRATIE

Depuis 1969, le président soudanais Gaafar Al-Nemeiry tient son pays sous la férule du code juridique et pénal qu'il a mis en place et qui lui permet d'appliquer une loi islamique brutale et liberticide pendant que son armée affronte dans une guerre civile meurtrière les forces des rebelles du Mouvement Populaire de Libération du Soudan (MPLS). Le pays connaît ensuite, en 1985, un bref épisode démocratique... Sadek Al-Mahdi, issu du parti centriste Oumma (allié à l'Alliance Nationale Démocratique et au Parti... [Lire la suite]
03 avril 2019

1996 - BILL CLINTON APPORTE SON AIDE A BORIS ELTSINE

A l'issue des élections législatives russes de décembre 1995, le Parti Communiste progresse, passant de 42 députés à 157, quand Notre maison la Russie, le parti de Boris Eltsine, président de la Russie, ne recueille que 10% des voix. Cependant, en février 1996, bien qu'il soit très malade, Eltisne décide de se présenter à sa propre succession. Les sondages ne lui accordent pourtant même pas 3% des intentions de vote. Le grand favori est Guennadi Ziouganov, candidat du Parti Communiste. Malgré cela, Bill Clinton et son... [Lire la suite]
27 mars 2019

1971 - FRANCOIS MITTERRAND DEVIENT L'ESPOIR DU PARTI SOCIALISTE

A l'automne 1968, la Fédération de la Gauche Démocratique et Socialiste (FGDS) cesse d'exister. Sa disparition permet la naissance d'un Parti Socialiste (PS) qui devrait être plus ancré à gauche. Mais, au printemps 1969, les congrés de Saint-Gratien et d'Alfortville donnent lieu à des luttes fraticides entre les tendances qui composent ce parti et les résultats électoraux qui suivent sont un désastre. Le congrés d'Epinay-sur-Seine, qui réunit en 1971 près de 1.000 délégués (des socialistes, des radicaux, des chrétiens et des... [Lire la suite]
26 mars 2019

1985 - DES ISLAMISTES CHINOIS VEULENT UN ETAT INDÉPENDANT

La province chinoise du Xinjiang est peuplée de nomades Kazaks au nord et de Ouïgours sédentaires au sud. En 1912, comme l'empire de Chine se disloque, ces 2 peuplades se mettent à rêver d'indépendance. Les Kazaks reçoivent le soutien des communistes russes et les Ouïgours, qui sont musulmans, ont droit à l'appui du voisin Pakistanais. Puis, en 1949, Mao prend le pouvoir en Chine... Le Xinjiang rentre dans le rang et, en 1966, la Révolution culturelle détruit les derniers réseaux indépendantistes des Ouïgours. Au début des... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 20:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
24 février 2019

1968 - L’ARMÉE ROUGE ENVAHIT LA TCHÉCOSLOVAQUIE

Dans la nuit du 20 août, l'Armée rouge s'empare sans rencontrer d'opposition de la Tchécoslovaquie. Le lendemain à Prague, quelques habitants dressent des barricades et incendient des chars soviétiques. Les soldats russes répliquent en tirant sur les émeutiers. Radio Gottwaldova, la seule que l'Armée rouge ne contrôle pas encore, annonce que les russes ont tués une vingtaine d'écoliers qui leur jetaient des pierres. Les soldats soviétiques tiennent désormais le ministère tchèque de la Défense, quasiment tous les médias, la plupart... [Lire la suite]
23 février 2019

1969 - CHARLES DE GAULLE RATE SON COUP DE POKER

Confortablement réélu en 1965 et ayant obtenu une écrasante majorité aux élections législatives de 1968, le président Charles de Gaulle organise un référendum pour réformer le Sénat et découper la France en régions. Il annonce alors que, si les Français votent "non", il quittera son poste. Le dimanche soir, le résultat tombe : 53,17% des électeurs ont votés "non". Le général de Gaulle fait alors une déclaration... "Je cesse d'exercer mes fonctions de président de la République". D'importantes forces de police sont... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 20:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
30 janvier 2019

1984 - L’ARRIVÉE DE LAURENT FABIUS RASSURE LA FINANCE INTERNATIONALE

Après la démission, le 17 juillet, du 1er ministre socialiste Pierre Mauroy, le président François Mitterrand nomme Laurent Fabius pour lui succéder à la tête du gouvernement. Le communiste Charles Fiterman, ministre des transports, annonce alors qu'il ne souhaite plus être ministre et le bureau politique du Parti Communiste Français (PCF) décide de se réunir sans attendre... A la suite de cette réunion, le PCF informe la presse des profondes divergences qui le séparent désormais du pouvoir socialiste de... [Lire la suite]