17 mars 2018

1959 - CHARLES DE GAULLE EST ÉLU PRÉSIDENT DE LA CINQUIEME REPUBLIQUE AVEC 78,5% DES VOIX

Le 16 juin 1946, dans un discours prononcé dans la ville de Bayeux, le général de Gaulle expose sa conception du rôle du président de la République. Devenu chef du gouvernement en 1958, les français lui accordent leur confiance à 79,25 % pour mettre en place la nouvelle constitution de la 5ème République (laquelle est précisément celle qu'il exposait 12 ans plus tôt dans son discours de Bayeux).  Charles de Gaulle part ensuite en visite à Madagascar, en Afrique et dans les territoires français d'Outremer où il parle à chaque... [Lire la suite]
14 mars 2018

1958 - LES DÉPUTES GAULLISTES DEVIENNENT MAJORITAIRES A L’ASSEMBLÉE

Après avoir, la veille, déposé son bulletin de vote dans l'urne du bureau de Colombey-les-deux-Eglises, le général de Gaulle rentre à Paris le lundi 1 décembre. Il convoque aussitôt le conseil des ministres pour le lendemain afin d'analyser les résultats de ces élections législatives. Ces dernières ont été soumises à un nouveau mode de scrutin. Les précédentes, en 1956, s'étaient déroulées en 1 seul tour, "à la proportionnelle"... La nouveauté pour celles qui viennent d'avoir lieu est que les français ont voté 2 fois : une pour... [Lire la suite]
05 septembre 2017

1996 - DÉCÈS DU PRÉSIDENT FRANCOIS MITTERRAND

François Mitterrand est décédé à son domicile parisien le 8 janvier, à 8h30. Il souffrait depuis des années d'un cancer de la prostate et avait été opéré en 1992. Il subit une seconde intervention chirurgicale en 1994 et une 3ème en 1995, dernière année de son second mandat de président de la République. Lionel Jospin, 1er secrétaire du Parti Socialiste, est à Toulouse lorsqu'il apprend sa mort. A l'annonce du décès, Robert Mitterrand, Pierre Bergé, Michel Charasse, Claude Estier, Jack Lang et Jean-Louis Bianco viennent aussitôt... [Lire la suite]
25 mai 2017

1948 - DE GAULLE VA-IL PRENDRE LE POUVOIR ?

Le 1er congrés du Rassemblement du Peuple Français (RPF) commence le 16 avril à Marseille par le discours d'ouverture du général de Gaulle. Puis Jacques Soustelle, 1er secrétaire du mouvement, revient sur l'année écoulée et rappelle les actions de propagande menées auprès de la classe ouvrière, le combat engagé contre le syndicalisme politisé et les tous premiers succès électoraux obtenus par le mouvement... Soustelle évoque également l'idée du général d'organiser des élections à scrutin majoritaire. Le lendemain, le général de... [Lire la suite]
02 mai 2017

1985 - LE PREMIER MINISTRE MICHEL ROCARD DÉMISSIONNE

Au début du mois d'avril, Pierre Joxe, le ministre de l'intérieur, présente un projet de loi électorale destiné à être mis en application pour les élections législatives de 1986 : il prévoit de remplacer le scrutin majoritaire à 2 tours de la 5ème République par un scrutin à la proportionnelle départementale et de porter le nombre de députés à 571. L'opposition dénonce aussitôt une tricherie destinée à compenser une défaite prévisible de la majorité socialiste. En effet, le Parti Socialiste (PS) français subit défaite sur défaite... [Lire la suite]
25 avril 2017

1947 - DE GAULLE VEUT RASSEMBLER LES FRANCAIS

Le général de Gaulle prononce un discours important à Strasbourg au début du mois d'avril. Il y appelle les français à se rassembler, au delà du clivage des partis politiques, pour oeuvrer au redressement de la France. Cependant, il n'indique à aucun moment comment va se constituer ce rassemblement, quel programme il propose, ni quel type de gouvernement il entend former. Toutefois, quelques rumeurs circulent déjà... Les noms d'André Malraux, Jacques Soustelle et Jacques Baumel ont été évoqués comme possible ministres d'un futur... [Lire la suite]
09 novembre 2016

1941 - LES COMMUNISTES FRANÇAIS ENTRENT EN RÉSISTANCE

Le 20 mai 1941, le journal clandestin communiste l'Humanité appelle les français à constituer un Front National de Lutte pour la Libération et l'Indépendance de la France afin d'empêcher que le pays "ne devienne une colonie nazie". En juillet, le Front National publie un manifeste et commence à fédérer les premiers réseaux de résistance. Puis, le 11 novembre, une manifestation patriotique est organisée sur la place de l'Etoile, à Paris... Des étudiants gaullistes du groupe Maintenir et des étudiants communistes du Front National y... [Lire la suite]
30 janvier 2016

1944 - STALINE ORDONNE AUX COMMUNISTES FRANÇAIS DE DÉPOSER LES ARMES

En France, dans les mois qui suivent le départ des allemands, la direction du Parti Communiste Français (PCF) refuse d'accepter le pouvoir que le général de Gaulle a mis en place, s'oppose à ce que les résistants FFI rendent leurs armes et n'accepte pas qu'ils intègrent l'armée régulière de la France. Le PCF organise alors une coordination nationale des Comités Départementaux de Libération pour remplacer les préfets et met en place des "milices patriotiques". Ces milices ont la mission de se substituer à la police nationale. Le 28... [Lire la suite]
19 janvier 2016

1943 - LE FRONT NATIONAL CORSE DESTITUE PLUS DE 200 MAIRES

Le 25 juillet, Mussolini est arrêté. Les communistes corses se préparent alors à prendre le pouvoir et, au lendemain de la capitulation de l'Italie voisine, les maquis corses du Front National de Lutte pour la Libération et l'Indépendance de la France déclenchent une insurrection. Les maquisards déclarent aux populations de l'île que les conseils municipaux indignes sont déchus et remplacés par des patriotes... du Front National. Les communistes du Front National s'emparent ainsi de plus de 200 communes. A Ajaccio, le préfet nommé... [Lire la suite]
27 juin 2014

1946 - LEON BLUM GOUVERNE AVEC LES SOCIALISTES ET LES RADICAUX

Malgré l'hostilité du président Edouard Herriot et l'opposition résolue du général Charles de Gaulle, le projet de nouvelle constitution est adopté le 15 octobre grâce aux 440 voix des députés de gauche. En novembre, les élections législatives font progresser le Parti Communiste Français de 300.000 voix. Avec 28,8% des voix et 166 députés, le PCF devient ainsi le premier parti de France. Il est suivi par le Mouvement des Radicaux de Progrès qui parvient à en garder 157. Les socialistes de la S.F.I.O. en perdent 25 et n'ont plus que... [Lire la suite]