06 juin 2018

1962 - L'OAS TENTE D’ÉLIMINER LE PRÉSIDENT DE GAULLE

Avant d'être arrêté, l'ex-général Salan ordonne aux membres de l'Organisation Armée Secrète (OAS) qui sont présents en métropole de se fondre dans le CNR, le petit parti d'extrême-droite de Georges Bidault, pour en devenir le bras armé. Un des chefs de l'OAS est l'ex-capitaine Pierre Sergent, condamné à mort par contumace par la France. Etonnamment, il est parvenu à échapper à la police depuis 1 an. Dans la soirée du 22 août, un commando d'une dizaine d'hommes armés mitraille de quelques 150 balles la voiture dans laquelle se... [Lire la suite]