24 octobre 2019

1981 - L'ECONOMIE FRANCAISE EST ATTAQUEE DES LE 11 MAI

Au lendemain de l'élection du 10 mai, François Mitterrand, le nouveau président socialiste de la République française, désigne Pierre Mauroy comme 1er ministre. En attendant que ce dernier prenne ses fonctions, l'ancienne équipe (celle du centriste Raymond Barre) gère les affaires courantes. Le 20 et le 21 mai, le franc subit de violentes attaques qui font fortement fondre les réserves monétaires de la France... En effet, depuis le 11 mai, les pertes de la Banque de France avoisinent désormais les 6 milliards de $. Une partie de... [Lire la suite]
28 septembre 2019

1979 - L'EMPEREUR BOKASSA S'OCCUPE DE LA JEUNESSE CENTRAFRICAINE

En avril, plusieurs manifestations lycéennes hostiles à l'empereur Bokassa 1er ont lieu à Bangui, capitale de la République centrafricaine. Puis, le 18 avril, des jeunes agressent violemment 2 policiers à qui ils prennent leurs armes. Les forces de l'ordre réagissent le lendemain : elles arrêtent sans ménagement plus de 500 jeunes pris au hasard, âgés de 6 ans à 26 ans, qu'elles conduisent dans divers postes de police... Ils en sont sortis par des soldats, lesquels les font s'allonger sur le plancher des camions qui les emportent à... [Lire la suite]
25 août 2019

1977 - JACQUES CHIRAC VEUT LA MAIRIE DE PARIS !

Valéry Giscard d'Estaing, président de la République française, a déclaré qu'il juge indispensable que les différentes composantes de la majorité (centristes et gaullistes) affirment leur personnalité. Le 18 janvier, le gaulliste Jacques Chirac (ancien 1er ministre) obtient une entrevue avec le centriste Raymond Barre (actuel 1er ministre). Et, le lendemain, Jacques Chirac annonce à la presse sa candidature à la mairie de Paris... Affirmant sans doute ainsi sa "personnalité", l'ancien 1er ministre gaulliste vient, en fait, de... [Lire la suite]
13 décembre 2018

1976 - LE PRÉSIDENT GISCARD D'ESTAING SE FAIT GROSSIÈREMENT ESCROQUER

En 1973, les membres de l'OPEP décident de réduire leurs productions de pétrole et "l'or noir" quadruple son prix. Les dirigeants occidentaux s'inquiètent, notamment Valéry Giscard d'Estaing, président de la République française, et Raymond Barre, son 1er ministre. En 1976, Aldo Bonassoli, qui se dit professeur de physique nucléaire, et le comte Alain de Villegas font une proposition extraordinaire au président français... Ils affirment avoir découvert un procédé aérien de localisation des couches souterraines de pétrole et... [Lire la suite]
01 mai 2018

1988 - FRANCOIS MITTERRAND EST RÉÉLU PRÉSIDENT DE LA REPUBLIQUE

Le socialiste François Mitterrand, président sortant de la République française, axe sa campagne électorale sur l'idée que l'union de tous les français est indispensable pour faire face aux défis des temps nouveaux, cette union étant indissociable d'une politique de solidarité envers les plus faibles. Face à lui, le gaulliste Jacques Chirac, 1er ministre de "cohabitation" de François Mitterrand, est plutôt à la peine... Il obtient, 4 jours avant le scrutin, une opportune libération des otages français détenus au Liban. ... [Lire la suite]
12 septembre 2016

1978 - VALERY GISCARD D'ESTAING VEUT EXPULSER 100.000 ALGÉRIENS PAR AN

Soucieux de faire baisser le nombre de chômeurs, Valery Giscard d'Estaing, président de la République française, fait une proposition à son gouvernement... Il l'invite à fixer un objectif annuel de 100.000 expulsions d'algériens hors des frontières du pays. Puis il programme ensuite une réforme des titres de séjour qui s'affranchit du droit du sol. Le projet, à la suite de l'opposition virulente de Charles Pasqua, député du RPR, est repoussé par le parlement. En décembre 1979, un conseil restreint des ministres se tient dans le... [Lire la suite]
05 juin 2016

1979 - JOHNNY HALLIDAY EST KIDNAPPE PAR LA CGT !

Dans le cadre du plan européen de restructuration de la sidérurgie, Raymond Barre, premier ministre français, annonce en 1978 la suppression probable de 12.000 emplois dans les usines de Longwy. Cette mesure, qui impacterait toutes les activités économiques, publiques et sociales de la région, déclenche une réaction de colère qui s'étend à toute la Lorraine. Le syndicat CGT affirment qu'aucun boulon des usines de Longwy ne sera démonté ! Pour faire reculer le gouvernement, un groupe d'ouvriers de la CGT préfère se lancer dans des... [Lire la suite]
21 janvier 2014

2001- MAURICE PAPON NE PURGE PAS TOUTE SA PEINE DE PRISON

La nuit du 17 octobre 1961, 25.000 algériennes et algériens vivant en région parisienne enfreignent le couvre-feu qui leur est imposé et participent à une marche de protestation. Le préfet de police Maurice Papon donne alors l'ordre de réprimer durement cette manifestation. Coincés sur un pont de la Seine, plusieurs dizaines d'algériens sont tués et jetés dans le fleuve. Valéry Giscard d'Estaing est élu président de la République en 1974 et, 2 ans plus tard, son premier ministre Raymond... [Lire la suite]
17 janvier 2013

1997 - LE PROCÈS DE MAURICE PAPON DÉRANGE LES POLITICIENS FRANÇAIS

C'est avec beaucoup de discrétion que le président Georges Pompidou accorde sa grâce à Paul Touvier, condamné à mort par contumace pour collaboration et exécution d'otages pendant la guerre. Outrées, les associations d'anciens résistants s'organisent et, en 1973, déposent une plainte contre Touvier, cette fois pour crime contre l'humanité,  car les crimes de guerre sont désormais prescrits. En 1979, Jean Leguay, adjoint de René Bousquet (secrétaire général à la police de Vichy), est inculpé pour la rafle des juifs au Vélodrome... [Lire la suite]