21 mars 2017

1946 - Alfred Hitchcock filme le baiser le plus long de toute l'histoire du cinéma

Alfred Hitchcock fait des études dans un collège de jésuites, à Londres. Elève peu brillant, il préfère aller au cinéma plutôt que d'ouvrir ses livres de cours. Assez logiquement, sa passion pour les salles obscures l'amène à faire du cinéma son métier. Il touche à tout, exerçant tour à tour les fonctions de scénariste, de réalisateur, d'assistant, de producteur ou de décorateur. Hitchcock réalise également plusieurs courts métrages avant que la télévision anglaise ne lui confie une émission. C'est là que, en 1940, David Selznick... [Lire la suite]
08 décembre 2015

1968 - Yoshishige Yoshida, cinéaste préféré des contestataires japonais

Yoshishige Yoshida Kiju naît et grandit à Nagasaki. Il n'est âgé que de 12 ans lorsque, en 1945, les USA largue une bombe atomique sur la ville. Quinze ans plus tard, devenu cinéaste, il réalise le film La Source Thermale d'Akitsu dans lequel il évoque combien difficile est l'émancipation des femmes japonaises. Trés rapidement, ce cinéaste rebelle fonde sa propre société de production afin de pouvoir faire les films qui l'intéressent. Yoshishige Yoshida épouse ensuite l'actrice Mariko Okada, une grande vedette du 7ème art japonais,... [Lire la suite]
22 novembre 2015

1975 - Le jeune Steven Spielberg bouscule les vieux briscards d'Hollywood

Au début des années 1970, les studios d'Hollywood produisent un cinéma qui ne fait pas de vagues. Un jeune homme de 28 ans crée un véritable tsunami en 1975 en produisant un film qui fait 100 millions de $ de recette : en effet, Les Dents de la Mer rencontre auprès du public un succès phénoménal ! Steven Spielberg, à grand renfort d'effets spéciaux, joue sur la peur inconsciente des requins qu'éprouvent les humains. Puis, désirant "transporter le public au delà du quotidien, vers un monde où les idées ont une 4ème dimension",... [Lire la suite]
02 novembre 2015

1953 - François Truffaut sort de maison de redressement...

Le petit François vit une enfance très malheureuse, entre sa mère et son beau-père qui le détestent. A l'école, il multiplie les sales coups et les absences. Puis, en grandissant, il se prend de passion pour le cinéma. Il voit des centaines de films et, à 16 ans, emprunte de l'argent pour créer son propre ciné-club... Il est tellement endetté que la police décide de l'expédier dans un centre de redressement où il devra rester jusqu'à sa majorité. Il en sort donc en 1953, pour ses 21 ans... Toujours mordu de cinéma, François Truffaut... [Lire la suite]
14 juillet 2015

1902 - Georges Melies invente les trucages au cinema

A Paris, Georges Mélies achète le théatre de Robert Houdin et y crée ses propres spectacles de magie. Le 28 décembre 1895, son ami le photographe Antoine Lumière l'invite à la première représentation que donnent ses fils, inventeurs du cinématographe... Emerveillé, Mélies décide d'utiliser leur invention dans ses spectacles d'illusionniste : il fabrique son propre appareil, qu'il nomme kinétographe, et réalise en 1896 Escamotage d'une dame chez Robert Houdin. Il se fait construire un studio de cinéma à Montreuil-sous-Bois et, en... [Lire la suite]
17 juin 2015

1952 - John Wayne fait la chasse aux acteurs "rouges"

Marion Michael Morrison grandit dans un petit ranch de Californie qu'il quitte pour aller étudier à l'université. Puis, il suit des cours d'art dramatique et entre dans la Fox comme machiniste de cinéma. En 1930, le réalisateur Raoul Walsh le fait jouer dans le western La piste des géants, un film qui passe totalement inaperçu. La crise ravage ensuite les USA et Morrison ne trouve plus que des petits rôles dans des films totalement insignifiants. Il fait la connaissance du grand cascadeur Yakima Canutt, lequel (bien que Morrison... [Lire la suite]
11 décembre 2014

1940 - Le cinéma français doit faire des films neutres... ou collaborer

La France est occupée. Les cinéastes doivent désormais obéir à la censure allemande ou, dans le sud, à celle du gouvernement de Vichy. Tous les films anglais, patriotiques français ou ceux parlant de la rivalité franco-allemande sont interdits. Goebbels, chef de la propagande nazi, exige que les français n'aient accés qu'à des histoires superficielles et divertissantes. Dans la zone sud, le Comité d'Organisation de l'Industrie Cinématographique, dirigé par Raoul Ploquin, contrôle toute la production. Il favorise les films qui font... [Lire la suite]