05 mai 2015

1960 - L'homme de confiance de Hitler devient chef-suprême de l'OTAN

En 1907, Adolf Heusinger entre dans l'armée allemande. Le lieutenant Heusinger participe à la bataille de la Somme, est blessé à Arras et fait prisonnier par les britanniques qui le libèrent en 1919. Heusinger rejoint alors son unité et  suit brillamment les cours d'état-major de l'école de Cassel avant d'être affecté à l'Etat-major secret de la future Wehrmacht, en 1929. Puis, en 1933, Hitler l'incorpore dans  son Etat-major opérationnel. Le fuhrer, qui n'accorde sa confiance qu'à de très rares personnes, le charge de... [Lire la suite]
30 avril 2015

1940 - Des lycéens de Paris s'engagent

A Paris, dans le quartier de la butte Montmartre, 2 des élèves du lycée Rollin bravent l'interdit des occupants allemands... le 11 novembre 1940, ils vont se recueillir sur la tombe du Soldat inconnu, à l'Arc de Triomphe : Jean Gay et Jacques Frantz, militants de la Jeunesse Etudiante Chrétienne, veulent ainsi affirmer leur patriotisme. Michel Schilton, lui, a choisi de l'exprimer en portant l'uniforme des bataillons pétainistes de Doriot... Il arbore fièrement sa franscisque dans les couloirs du lycée ! Pierre Lorch, quant à lui,... [Lire la suite]
26 avril 2015

1960 - Les Five Rocks deviennent Les Chaussettes Noires

A Paris, en 1959, Le Golf Drouot (ancien golf-miniature intérieur) se transforme en salon de thé dansant et s'équipe d'un nouveau juke-box... Le jeune Claude Moine vient régulièrement y écouter des morceaux de Rock'n Roll américain. L'année suivante, il convainc William Benaïm, Anthony d'Arpa, Aldo Martinez et Jean-Pierre Chichportich de former un groupe auquel ils donnent le nom de Five Rocks. Le chanteur Claude Moine prend alors le pseudo de Eddy Mitchell. Le groupe signe ensuite un contrat avec la société Barclay qui, à leur... [Lire la suite]
14 avril 2015

1972 - La lente ascension du Front National

Après la dissolution du groupuscule d'extrême droite Ordre Nouveau, Jean-Marie Le Pen crée le Front National. Des négationnistes, des néonazis et d'anciens S.S. français d'Ordre Nouveau se tournent alors vers ce nouveau parti. Pendant ses premières années, le FN reste un parti marginal. Son programme prône l'instauration d'un régime autoritaire, la préférence nationale et la préférence raciale.  Puis, en 1977, Jean-Pierre Stirbois entre à la direction du Front National. Le programme du parti donne alors la priorité à la lutte... [Lire la suite]
23 février 2015

1955 - La police parisienne s'équipe de voitures redoutables

Face au nombre grandissant de voitures qui circulent dans Paris, la Préfecture de Police décide de s'équiper. Elle achète alors  15 Renault 4 cv. et exige du fabriquant qu'elles soient livrées sans peinture ni siège. Les techniciens de la police s'emploient ensuite à les transformer en véritables véhicules de police. Les moteurs sont remplacés par de puissants 30 cv., capables d'atteindre la vitesse de 120 km/h. Les bolides sont munis de 2 sièges de 2 cv. Citroën et les portières avant sont découpées de façon à pouvoir tirer... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 20:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
14 février 2015

1944 - De Gaulle méprise-il les français du commando Kieffer ?

Le banquier Philippe Kieffer  rejoint le général de Gaulle à Londres dés juin 1940. Sous le grade de lieutenant, Kieffer commence alors à recruter des français pour former une unité de bérets verts des forces spéciales. Il parvient ainsi a rassembler 177 commandos français et, le 6 juin 1944, l'armée anglaise leur laisse le privilège de débarquer les premiers sur le sol de France. Le quart d'entre eux meurt dés le premier jour. Parmi ces 177 soldats se trouvent le matelot Marcel Labas, le polonais naturalisé français... [Lire la suite]
07 février 2015

1918 - L'Allemagne va-elle gagner la guerre ?

Avant que les américains ne viennent renforcer les alliés, le général Ludendorff profite de la supériorité numérique des 200 divisions de l'armée allemande et lance une grande offensive. Le 21 mars, 6.000 canons écrasent sous leurs obus quelques 70 km de front. Puis 70 divisions s'emparent en 1 jour de Chauny, Noyon, Montdidier et Peronne. Les britanniques se replient vers les ports de la Manche. Depuis 5 jours, un canon à très longue portée bombarde la capitale française. Le général Pétain pense que Paris est perdue. Le général... [Lire la suite]
03 février 2015

1944 - Découverte d'un four crématoire en plein Paris

Le 11 mars, les pompiers de Paris sont appelés par les habitants de la rue Le Sueur : depuis 3 jours, une épaisse et nauséabonde fumée noire sort de la cheminée de l'hôtel particulier du N°21. Les pompiers brisent une vitre, entre dans le bâtiment et découvrent alors que plusieurs cadavres brûlent dans 2 chaudières. De plus, dans la cave, des morceaux de corps humains ont été disposés dans une fosse et recouverts de chaux vive. Le propriétaire de cet hôtel, un certain docteur Marcel Petiot, demeure introuvable et ce n'est qu'à la... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 19:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 janvier 2015

1962 - Neuf manifestants ont été tués à Paris

En multipliant les attentats, l'Organisation Armée Secrète (OAS) entretient un climat de violence en France. Son objectif est d'empêcher que l'Algérie française n'obtienne son indépendance. De son côté, le gouvernement a interdit les manifestations et réunions favorables à l'indépendance de ce département français. Malgré l'interdiction, des algériens vivants en France organisent une manifestation le 17 octobre 1961... Plus d'une centaine d'entre eux est tué. L'OAS n'est toujours pas inquiétée. Le 7 février 1962, 10 attentats à... [Lire la suite]
03 janvier 2015

1914 - Pétain aime le sexe et déteste la démocratie

L'orphelin Philippe Pétain est reçu de justesse (403ème sur 412) à l'Ecole militaire de Saint-Cyr. En 1914, il a 58 ans et n'est que colonel. La guerre lui donne alors une extraordinaire occasion de bondir dans la hiérarchie militaire. Sa popularité, tant sur le front qu'à l'arrière, lui vaut un abondant courrier d'admiratrices... Mais Pétain n'entend pas se marier et préfère multiplier les aventures. Chaque fois qu'il quitte le front pour Paris, il retrouve une maitresse, voire 2 à la fois. En 1918, le vainqueur de Verdun... [Lire la suite]