17 juillet 2018

1968 - LES SALARIÉES FRANÇAISES SONT ÉCARTÉES DES NÉGOCIATIONS SOCIALES

Les femmes sont largement présentes dans les mouvements sociaux qui paralysent peu à peu la France au mois de mai. Elles représentent  notamment de forts contingents de grévistes dans les différents services postaux, dans les hopitaux publics, dans une grande partie des grands magasins et dans les entreprises du textile. Mais les revendications purement féministes sont absentes de leurs mouvements... Les syndicats français, CGT en tête, considèrent que la "lutte des classes" est la priorité et que l'oppression patriarcale des... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 12:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
26 janvier 2017

1979 - GISCARD D'ESTAING ÉTRANGLE LES RADIOS PIRATES

En février 1975, les écologistes parisiens, qui ont remporté un petit succès électoral au 1er tour, annoncent qu'ils vont créer une "radio libre" qui retransmettra en direct le débat du 2nd tour. Le lendemain, bien qu'elle ne soit encore qu'une station fantôme, la France entière parle de Radio Verte. Puis, le 13 mai, cette dernière commence à émettre en région parisienne. D'autres radios libres suivent son exemple et tentent d'être écoutées... Les techniciens du ministère des Postes Télégraphe et Téléphone (PTT) s'activent alors à... [Lire la suite]
07 janvier 2017

1947 - PAUL RAMADIER RÉDUIT LA RATION DE PAIN DES FRANÇAIS

Au lendemain des moissons, le gouvernement apprend que la récolte de blé dans le pays a chuté de 43 millions de quintaux (pour 1946) à 15 millions en 1947. A la suite de l'annonce de ce résultat catastrophique, le conseil des ministres du 28 août décide de réduire la ration de pain des français de 250 à 200 grammes par jour à compter du 1er septembre. Au marché noir, le quintal de blé se négocie déjà à 4000 francs et celui de l'orge de brasserie à 5000. La France ne peut pas importer de blé car les stocks mondiaux sont insuffisants... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 18:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
23 novembre 2016

1939 - LA CGT ÉVINCE LES COMMUNISTES DE SES RANGS

Dans la foulée de la Révolution russe de 1917, l'Internationale Syndicale Rouge est créée en 1921. Son apparition provoque des divisions entre les syndicalistes réformistes modérés et les syndicalistes révolutionnaires. Au sein du syndicat français Confédération Générale du Travail (CGT), le courant modéré est largement majoritaire et il reste fidèle à Léon Jouhaux, son dirigeant. La minorité révolutionnaire décide alors de quitter la CGT. Proche du Parti Communiste et de la mouvance anarco-syndicale, ils mettent sur pied une... [Lire la suite]
03 novembre 2016

1943 - LE COMITE D'ACTION SOCIALISTE PUBLIE UN PROGRAMME DE GOUVERNEMENT

Au début de 1943, plusieurs indices permettent de penser que l'Allemagne nazie va être vaincue dans un futur plus ou moins proche. Quelques-uns des dirigeants de la résistance française pensent qu'il faut désormais commencer à organiser  l'aprés-guerre. Le 16 janvier, le Comité d'Action Socialiste est le 1er à publier dans Le Populaire, son journal clandestin, un programme politique ayant pour but de rétablir les libertés démocratiques. Il prévoit la mise en place d'un Conseil National chargé de préparer l'élection d'une... [Lire la suite]
28 octobre 2016

1940 - LE JOURNAL CLANDESTIN "LIBÉRATION" EST TIRE A... 7 EXEMPLAIRES

Les 7 exemplaires du 1er numéro du journal clandestin Libération sont ronéotypés à la main. Ce premier journal a été entièrement écrit par Christian Pineau. Christian Pineau fait partie d'un groupe  de 12 syndicalistes (9 de la CGT et 3 de la CFTC). Ces hommes ont décidé de braver les interdits pour maintenir en vie un syndicalisme indépendant. En 1941, le journal Libération existe toujours et est désormais tiré à 100 exemplaires par semaine... Dans son numéro du 30 novembre, il révèle l'existence de son mouvement... [Lire la suite]
24 octobre 2016

1944 - La CGT DECLENCHE L'INSURRECTION DE PARIS

En Normandie et en Bretagne, les troupes alliées progressent difficilement. A Paris, les vivres n'arrivent plus : les grèves déclenchées par le syndicat CGT  bloquent la capitale et sa banlieue. Le 10 août, les cheminots cessent le travail, déboulonnent des rails, immobilisent les trains, demandent la libération des cheminots emprisonnés, l'augmentation de leurs salaires et des distributions de nourriture. Ils sont rejoints dans la grève par des postiers, des maçons, des métallurgistes, des infirmières et des employés de pompes... [Lire la suite]
05 juin 2016

1979 - JOHNNY HALLIDAY EST KIDNAPPE PAR LA CGT !

Dans le cadre du plan européen de restructuration de la sidérurgie, Raymond Barre, premier ministre français, annonce en 1978 la suppression probable de 12.000 emplois dans les usines de Longwy. Cette mesure, qui impacterait toutes les activités économiques, publiques et sociales de la région, déclenche une réaction de colère qui s'étend à toute la Lorraine. Le syndicat CGT affirment qu'aucun boulon des usines de Longwy ne sera démonté ! Pour faire reculer le gouvernement, un groupe d'ouvriers de la CGT préfère se lancer dans des... [Lire la suite]
14 juillet 2015

1944 - LE CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE PRÉPARE LA LIBÉRATION

Le 27 mai 1943, Jean Moulin, Robert Chambeiron et Pierre Meunier rassemblent des représentants de mouvements de résistance, de syndicats ouvriers et de plusieurs partis politiques (de gauche comme de droite). En tout, ils sont 19 et ils officialisent la création du futur Conseil National de la Résistance (CNR). En parallèle se crée en juillet un Comité Central des Mouvements de Résistance (CCMR)... Le CCMR rejete catégoriquement les partis politiques qui ont prété serment au maréchal Pétain et, pour celà, s'oppose au CNR. Puis, en... [Lire la suite]
06 mai 2015

1946 - GEORGES FONTENIS DEVIENT LE "PATRON" DES ANARCHISTES FRANCAIS

Georges Fontenis a 16 ans lorsqu'il rejoint le groupe Union Anarchiste de Noisy-le-Sec en 1936. Puis il devient instituteur et, pendant la guerre, adhère à la CGT clandestine. En 1945, Solange Dumont l'incite à participer à la reconstruction du mouvement anarchiste français et Fontenis devient secrétaire de la Fédération Anarchiste (FA). L'année suivante, les divisions entre tendances lui profitent et il en devient le secrétaire général. La FA décide alors de créer une commission secrète pour lutter contre les infiltrations... [Lire la suite]