11 mai 2015

1945 - L'écrivain français Robert Brasillach est condamné à mort

Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, l'écrivain Robert Brasillach adhère à l'Action Française, un des partis d'extrême-droite qui participent activement à la tentative de coup d'état du 6 février 1934, à Paris. Quelques années plus tard, pendant l'occupation allemande, Brasillach devient rédacteur en chef du journal Je suis partout, lequel tire à 250.000 exemplaires. Dans ses colonnes, Brasillach prône d'inclure les enfants dans l'extermination des juifs. En 1944, il entre au journal Révolution Nationale. Dans ses écrits,... [Lire la suite]
11 février 2015

1941 - L'extrême-droite bordelaise est aux commandes

Roger Cruse, issu d'une famille de négociants en vins, écrit en 1928 un livre nommé Hypertrophie de l'Etat. Dans cet ouvrage, il dit combien il déteste la démocratie et combien il lui préfère l'oligarchie, voire la monarchie. En 1940, il adhère évidemment à l'idéologie de Révolution Nationale. C'est pourquoi, en juillet 1941, le maréchal Pétain le nomme pour seconder Adrien Marquet, maire collaborationniste de Bordeaux. La nomination de Roger Cruse s'ajoute à celles d'autres notables, tous fidèles à la doctrine du gouvernement... [Lire la suite]
03 janvier 2015

1914 - Pétain aime le sexe et déteste la démocratie

L'orphelin Philippe Pétain est reçu de justesse (403ème sur 412) à l'Ecole militaire de Saint-Cyr. En 1914, il a 58 ans et n'est que colonel. La guerre lui donne alors une extraordinaire occasion de bondir dans la hiérarchie militaire. Sa popularité, tant sur le front qu'à l'arrière, lui vaut un abondant courrier d'admiratrices... Mais Pétain n'entend pas se marier et préfère multiplier les aventures. Chaque fois qu'il quitte le front pour Paris, il retrouve une maitresse, voire 2 à la fois. En 1918, le vainqueur de Verdun... [Lire la suite]
11 décembre 2014

1940 - Le cinéma français doit faire des films neutres... ou collaborer

La France est occupée. Les cinéastes doivent désormais obéir à la censure allemande ou, dans le sud, à celle du gouvernement de Vichy. Tous les films anglais, patriotiques français ou ceux parlant de la rivalité franco-allemande sont interdits. Goebbels, chef de la propagande nazi, exige que les français n'aient accés qu'à des histoires superficielles et divertissantes. Dans la zone sud, le Comité d'Organisation de l'Industrie Cinématographique, dirigé par Raoul Ploquin, contrôle toute la production. Il favorise les films qui font... [Lire la suite]
17 janvier 2013

1940 - Les choix politiques de Pétain et Laval

Le maréchal Pétain et son gouvernement prônent la Révolution Nationale, axée sur l'antisémitisme et l'anticommunisme. C'est donc par conviction politique qu'ils optent pour la collaboration avec l'occupant nazi. La police française procède, dés 1941, à des arrestations. Puis, début juillet 1942, les S.S. obtiennent de René Bousquet que les forces de l'ordre françaises interpellent tous les juifs résidant en France. Le ministre Laval déclare aux S.S. qu'il est même indifférent quant au sort réservé aux enfants juifs. Le S.S. Eichmann... [Lire la suite]