Succésseur désigné par le général Francisco Franco, le prince Don Juan Carlos est nommé chef de l'état espagnol par intérim le 30 octobre. Longtemps maintenu en vie grâce aux plus récentes techniques connues de réanimation, le général Franco sombre ensuite dans une mort cérébrale. Le 20 novembre, ses médecins le déclarent finalement comme étant officiellement décédé, après une agonie qui a duré 36 jours...

1975-mort du general FrancoArias Navarro, chef du gouvernement, lit le testament spirituel du général Franco : ce dernier, qui se décrit comme le fils soumis de l'église, appelle les Espagnols à la vigilance contre les ennemis de l'Espagne et de la civilisation chrétienne.

Ses obsèques se dérouleront le dimanche 23 novembre dans la crypte de la Vallée de ceux qui sont tombés, nécropole de la guerre civile de 1936, située à 50 km. de Madrid.

A cet endroit, le général Franco a d'abord fait enterrer les phalangistes qui ont menés avec lui ce qu'il nommait être une "croisade contre les francs-maçons et les rouges républicains".

Le Caudillo (guide) Franco est inhumé dans une tombe voisine de celle de José Antonio Primo de Rivera, le fondateur de la Phalange nationaliste.

La veille, Don Juan Carlos a prêté serment devant l'assemblée des Cortés et a ainsi été proclamé roi d'Espagne sous le nom de Juan Carlos 1er. Il est également devenu, de fait, le chef des forces armées de Terre, de Mer et de l'Air.

Après avoir présenté leurs condoléances à la veuve du dictateur nationaliste Francisco Franco, la plupart des chefs d'état européens ont simplement exprimé leur espérance de voir l'Espagne devenir dorénavant une nation démocratique.