tempete_99Le Père Noël a déposé les cadeaux la veille quand, tout à coup, le vent se met à souffler en violentes et terrifiantes rafales. Elles atteignent jusqu'à 170 Km/heure.

Cette tempête, qui vient de l'Océan Atlantique, ravage la France avant de poursuivre son chemin vers l'Allemagne et le coeur de l' Europe où elle produit d'autres dégats. Météo-France n'a pas vu venir le phénomène tant il a été rapide et brutal.

Les vents destructeurs déferlent sur la France et le vieux continent pendant 3 jours d'affilé. Rien qu'en France, près de quatre millions de foyers sont privés d'électricité et, côté humain, le bilan est de 88 morts.

Grace à l'immense dévouement des pompiers, des agents EDF, de ceux de la voirie et des forces de l'ordre, les français peuvent (au fil des jours) retrouver une vie normale.

Partout les mêmes paysages de désolation demeurent : des arbres mis à terre en grand nombre (certains resteront là pendant des années). Les charpentiers et les couvreurs sont submergés de demandes de réparation de toitures. Il y a même pénurie de tuiles.

Parmi les dizaines de milliers d'arbres détruits, on dénombre de nombreux sujets vieux de plusieurs siècles. Ces dégats là resteront irréparables.

Quatre jours plus tard, une seconde tempête déferle sur la France. Elle est centrée, cette fois, sur le sud-ouest. Elle dure moins longtemps mais les dégats n'en sont pas moins grands. La forêt landaise est pratiquement détruite.

Cette fois encore, de nombreux foyers se retrouvent sans électricité. Des pompiers et des agents EDF viennent de toute la France pour aider leurs collègues. Les français garderont longtemps en mémoire le mois de décembre 1999.